Les femmes et le Ramadan

Les femmes et le Ramadan

Les femmes et le Ramadan

Le Ramadan est un pilier fondamental de l’Islam, profondément ancré dans la spiritualité, la purification, et la dévotion.

 

Allah dit dans le Saint Coran : « Ô vous qui avez cru! On vous a prescrit as-Siyâm (le jeûne) comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, afin que vous atteignez la piété. » (Sourate 2, Al-Baqara, verset 183). 

 

Ce mois sacré offre à chaque musulman, homme et femme, l’opportunité de se rapprocher d’Allah, de purifier son cœur et son âme.

 

Le jeûne, au-delà de l’abstinence de nourriture et de boisson, est un exercice de discipline spirituelle, de patience et de compassion.

 

Dans cette période de dévotion intense, les femmes musulmanes rencontrent des spécificités liées à leur foi et à leur pratique du jeûne. 

 

Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a dit : « N’est-ce pas que lorsqu’elle (la femme) a ses règles, elle ne prie pas et ne jeûne pas? » (Rapporté par Al-Bukhari). 

 

Ce hadith souligne la compréhension et la miséricorde d’Allah envers les conditions physiques des femmes, leur accordant une dispense du jeûne durant leurs menstrues. 

 

Cette exemption, loin d’être une contrainte, est une manifestation de la sagesse divine, reconnaissant les besoins et les défis spécifiques auxquels les femmes sont confrontées.

 

La question du rattrapage des jeûnes manqués devient alors un aspect important de leur spiritualité durant et après le Ramadan. 

 

Allah, dans Sa miséricorde infinie, offre des voies pour maintenir la dévotion et la proximité spirituelle, même en dehors du jeûne traditionnel. 

 

Il est crucial de discuter de ces sujets pour permettre à chaque femme de vivre pleinement le Ramadan, en embrassant toutes les facettes de sa spiritualité et en contribuant à la richesse de la pratique islamique.

 

En abordant ces spécificités avec ouverture et compréhension, nous enrichissons notre appréciation collective du Ramadan. Cela renforce non seulement notre foi individuelle mais aussi notre unité en tant que communauté musulmane, célébrant la diversité des expériences et des pratiques qui nous rapprochent d’Allah.

I. Le Statut du Jeûne pour les Femmes pendant le Ramadan

Le jeûne durant le mois sacré de Ramadan est une obligation pour tous les musulmans adultes et sains, hommes comme femmes. 

 

Cette égalité fondamentale dans l’observance du jeûne est ancrée dans les enseignements du Coran et de la Sunna, reflétant la justice et la miséricorde d’Allah envers Ses serviteurs.

 

Égalité Fondamentale dans l’Obligation du Jeûne

 

Le Coran stipule clairement l’obligation du jeûne pour tous les croyants, sans distinction de genre : « Ô vous qui avez cru! On vous a prescrit as-Siyam (le jeûne) comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, afin que vous atteignez la piété. » (Sourate 2, Al-Baqara, verset 183). 

 

Ce verset souligne l’universalité du jeûne, un pilier conçu pour élever la spiritualité et la conscience d’Allah chez chaque musulman.

 

Exceptions à l’Obligation du Jeûne

 

Toutefois, l’Islam reconnaît les différences physiologiques et les besoins spécifiques des individus, accordant des dispenses pour ceux qui ne peuvent pas jeûner en raison de difficultés de santé, de voyage, ou d’autres raisons valables. 

Pour les femmes, ces exceptions incluent les périodes de menstrues et de lochies, durant lesquelles elles sont exemptées du jeûne.

 

Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a affirmé cette exemption dans plusieurs hadiths, dont un rapporté par Al-Bukhari : « N’est-ce pas que lorsqu’elle (la femme) a ses règles, elle ne prie pas et ne jeûne pas? ». 

 

Ce hadith met en évidence la compréhension et la considération d’Allah pour les conditions naturelles des femmes, leur permettant de ne pas jeûner pendant ces périodes sans encourir de péché.

 

La Sagesse Divine derrière les Exceptions

 

Ces dispenses ne sont pas des signes d’inégalité mais plutôt des preuves de la sagesse et de la miséricorde d’Allah, Qui connaît le mieux les capacités et les limites de Ses créatures. L’Islam, en tant que religion de facilité, vise à ne pas imposer de difficultés inutiles à ses adeptes. 

 

Allah dit : « Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous. » (Sourate 2, Al-Baqara, verset 185).

II. Les Règles et les Menstrues : Comprendre les Dispenses

La dispensation accordée aux femmes de ne pas jeûner pendant leurs menstrues est un aspect de la législation islamique qui reflète la profonde compréhension et la miséricorde d’Allah envers Ses créatures. 

 

Cette exemption repose sur des fondements solides dans la Sunna du Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) et souligne l’importance accordée à la santé et au bien-être dans l’Islam.

 

Clarification des Raisons Islamiques Exemptant les Femmes de Jeûner Pendant Leurs Menstrues

 

Les menstrues sont une condition naturelle qui peut affecter la capacité physique et le bien-être général des femmes.

 

Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a reconnu cela et a clairement indiqué que les femmes ne devraient pas jeûner pendant cette période. 

 

Aïcha, que Dieu soit satisfait d’elle, rapporte : « Nous avions l’habitude de rompre notre jeûne (ne pas jeûner) pendant nos périodes menstruelles, et puis nous devions compenser les jours manqués plus tard. » (Rapporté par Bukhari et Muslim). 

 

Ce hadith illustre non seulement l’exemption accordée, mais aussi l’obligation de compenser les jours de jeûne manqués, soulignant le respect des commandements divins tout en tenant compte des besoins spécifiques des femmes.

 

Importance de la Santé et de la Préservation du Corps en Islam

 

L’Islam accorde une grande importance à la préservation de la santé et du bien-être. Allah dit dans le Coran : « Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction. » (Sourate 2, Al-Baqara, verset 195). 

 

Bien que ce verset s’adresse à un contexte plus large, les savants de l’Islam l’ont également interprété comme un commandement de prendre soin de sa santé physique. 

 

En exemptant les femmes de jeûner pendant leurs menstrues, l’Islam reconnaît les défis physiques et émotionnels que cette période peut impliquer, et montre une voie de miséricorde et de facilité, conformément à la sagesse divine.

 

La dispensation du jeûne pendant les menstrues est donc une manifestation de la miséricorde d’Allah, qui allège le fardeau des obligations religieuses en période de difficulté physique ou de santé. 

 

Cette approche équilibrée assure que la pratique religieuse ne vient pas au détriment de la santé, reflétant la beauté et la compassion de la législation islamique.

 

En somme, les dispenses accordées aux femmes pendant leurs menstrues pour ne pas jeûner pendant le Ramadan sont un exemple éloquent de la compréhension islamique des besoins humains et de la priorité accordée à la santé et au bien-être. 

 

Ces règles soulignent la flexibilité et la miséricorde inhérentes à la loi islamique, permettant aux femmes de pratiquer leur foi de manière qui respecte leur corps et leur santé.

III . Le Rattrapage des Jeûnes : Planification et Conseils

Le rattrapage des jours de jeûne manqués pendant le Ramadan est une obligation pour ceux qui ont été exemptés pour des raisons valides, telles que les menstrues pour les femmes. 

 

Cette section fournit des orientations sur la manière et le moment appropriés pour rattraper ces jeûnes, en s’appuyant sur les enseignements du Coran et de la Sunna, ainsi que sur des conseils pratiques pour faciliter ce processus.

 

Explications sur la Manière et le Moment de Rattraper les Jeûnes Manqués

 

Allah, dans Sa miséricorde, a accordé une grande flexibilité pour le rattrapage des jours manqués. 

Le Coran stipule : « […] et celui d’entre vous qui est malade ou en voyage, alors [il jeûnera] un nombre égal d’autres jours. » (Sourate 2, Al-Baqara, verset 184). 

 

Bien que ce verset s’adresse directement aux malades et aux voyageurs, le principe de compensation s’applique également aux femmes qui ont manqué des jours de jeûne en raison de leurs menstrues.

 

D’après Aïcha (que Dieu soit satisfait d’elle), elle a dit : « Il nous arrivait de manquer des jours de Ramadan (à cause des menstrues) et nous ne les rattrapions que dans Cha’ban, juste avant le Ramadan suivant. » (Rapporté par Bukhari et Muslim). 

 

Ce hadith montre que le rattrapage peut être effectué à tout moment avant le Ramadan suivant, offrant ainsi une grande souplesse pour accomplir cette obligation.

 

Conseils Pratiques pour Organiser le Rattrapage des Jours Manqués

 

  • Planification Personnalisée : 

 

Tenez compte de votre santé et de vos capacités individuelles pour planifier le rattrapage. Il n’est pas nécessaire de jeûner les jours manqués de manière consécutive si cela vous met mal à l’aise ou affecte votre santé.

 

  • Utilisation des Jours Favorables : 

 

Profitez des jours où le jeûne est traditionnellement encouragé, comme les lundis et les jeudis, ainsi que les jours blancs (13e, 14e, et 15e jour de chaque mois lunaire), pour rattraper les jeûnes manqués.

 

  • Intention Nocturne :

 

Rappelez-vous de formuler l’intention de jeûner pour le rattrapage pendant la nuit, avant l’aube, conformément à la pratique générale du jeûne.

 

  • Équilibre et Modération : 

 

Assurez-vous de maintenir un équilibre dans votre alimentation et votre hydratation entre les jeûnes, surtout si vous rattrapez pendant les mois chauds ou lorsque les jours sont longs.

 

  • Solidarité et Soutien : 

 

Si possible, organisez des sessions de rattrapage en groupe avec des amis ou des membres de la famille qui ont également des jeûnes à rattraper. Cela peut offrir un soutien moral et rendre l’expérience plus enrichissante spirituellement.

 

En suivant ces conseils et en s’appuyant sur la flexibilité offerte par les enseignements islamiques, le rattrapage des jeûnes manqués peut être accompli de manière qui respecte à la fois les obligations religieuses et le bien-être personnel.

Réservez votre cours d’essai gratuit

 

Vous voulez enfin savoir lire le Coran, discuter en arabe avec vos enfants, et étudier l’islam sans passer par la traduction.

 

30 minutes gratuites offertes avec ton professeur égyptien diplômé.

 
 

IV. Spiritualité et Dévotion Hors Jeûne

 

Même pendant les périodes où le jeûne n’est pas possible, comme durant les menstrues, les femmes ont de nombreuses opportunités de s’engager spirituellement et de continuer à cultiver leur relation avec Allah. 

 

Voici des conseils sur comment maintenir une pratique spirituelle riche et significative durant ces moments, appuyés par des enseignements et des pratiques islamiques.

 

  • Lecture du Coran en dehors de la manipulation directe du mushaf

 

Bien que la manipulation directe du mushaf (le texte physique du Coran) ne soit pas recommandée pour les femmes en période de menstrues, cela ne les empêche pas de s’engager avec le Coran de manière significative.

 

 L’écoute de récitations coraniques, la lecture de traductions ou de tafsir (commentaires coraniques) sont d’excellentes manières de rester connectées au Coran.

 

 Allah dit : « Et quand tu récites le Coran, Nous mettons entre toi et ceux qui ne croient pas à l’au-delà, un voile masqué. » (Sourate 17, Al-Isra, verset 45).

 

Ce verset souligne l’importance de l’interaction avec le Coran pour la guidance et la réflexion spirituelle, indépendamment de la méthode.

 

  • Dhikr, Dou’as et Écoute de Conférences ou Récitations Coraniques

 

Le dhikr (la mention d’Allah) et les dou’as (invocations) sont des pratiques spirituelles puissantes qui peuvent être effectuées à tout moment. 

 

Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Les exemples du dhikr par rapport à Allah sont comme l’exemple d’un homme poursuivi par l’ennemi jusqu’à ce qu’il atteigne un fort et s’y protège contre eux. De même, le serviteur ne peut se protéger contre le Diable que par le dhikr d’Allah. » (Rapporté par At-Tirmidhi). 

 

Cela montre que le dhikr est une protection spirituelle et une source de paix, accessible à tous, indépendamment de leur état de pureté physique.

 

  • Participation à des Œuvres de Bienfaisance et à la Préparation du Repas de l’Iftar

 

Les actes de bienfaisance et le service à la communauté sont fortement encouragés en Islam et peuvent être une source de récompenses immenses, surtout pendant le Ramadan. 

 

Participer à la préparation de l’iftar pour la famille ou la communauté, ou s’engager dans des œuvres de charité, sont des manières d’exprimer sa dévotion et son amour pour Allah et pour Ses créatures. 

 

Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le plus utile aux autres. » (Rapporté par Al-Bukhari). 

 

Cela souligne l’importance de la générosité et du service, qui sont des aspects clés de la spiritualité musulmane.

 

Ces pratiques offrent des voies alternatives pour les femmes de s’engager spirituellement pendant leurs périodes de menstrues, leur permettant de continuer à cultiver leur foi et leur proximité avec Allah. 

La spiritualité en Islam est vaste et inclusive, offrant à chacun des moyens de se rapprocher d’Allah, indépendamment des circonstances personnelles.

V. Questions Fréquentes  sur les Femmes et le Ramadan

Le Ramadan est un moment de dévotion intense pour les musulmans du monde entier.

 

Cependant, les femmes peuvent avoir des questions spécifiques concernant le jeûne, surtout en ce qui concerne les aspects uniques de leur expérience spirituelle. 

 

Voici des réponses à certaines de ces questions fréquentes, appuyées par des enseignements islamiques.

 

Peut-on jeûner pendant les premiers signes des menstrues ?

 

Le jeûne doit être interrompu dès l’apparition des menstrues. 

 

Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a instruit les femmes de ne pas jeûner pendant leurs menstrues, car c’est une période qui nécessite une exemption pour des raisons de pureté rituelle et de bien-être physique.

 

 Aucun verset coranique ou hadith spécifique ne mentionne explicitement le moment exact de l’arrêt du jeûne à l’apparition des signes, mais la guidance prophétique est claire sur le fait que les femmes en période de menstrues sont exemptées du jeûne. 

 

La sagesse ici réside dans la miséricorde et la facilité que l’Islam souhaite pour ses adeptes, comme Allah dit : « Allah veut pour vous la facilité, et Il ne veut pas la difficulté pour vous. » (Sourate 2, Al-Baqara, verset 185).

 

Comment gérer la fatigue et les obligations quotidiennes pendant le jeûne ?

 

La gestion de la fatigue et des obligations quotidiennes pendant le jeûne peut être un défi, surtout pour les femmes qui peuvent avoir des responsabilités familiales supplémentaires. 

 

Il est recommandé de planifier à l’avance, de s’assurer une alimentation saine et équilibrée lors du suhoor (repas avant l’aube) et de l’iftar (rupture du jeûne), et de se reposer autant que possible. 

 

Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Prenez le suhoor car dans le suhoor il y a une bénédiction. » (Rapporté par Bukhari et Muslim). 

 

Cela souligne l’importance d’un repas pré-jeûne nourrissant pour aider à maintenir l’énergie tout au long de la journée. De plus, il est conseillé de prioriser les obligations religieuses et de réduire les activités non essentielles pour conserver son énergie.

 

Conseils pour celles qui jeûnent pour la première fois.

 

Pour celles qui jeûnent pour la première fois, il est important de se rappeler que le jeûne est autant une épreuve spirituelle qu’une pratique physique. 

 

Commencez par renforcer votre intention (niyyah) pour le jeûne, en cherchant à plaire à Allah et à bénéficier des récompenses spirituelles du Ramadan. Familiarisez-vous avec les règles du jeûne et les pratiques recommandées, telles que la prière, la lecture du Coran, et l’engagement dans des actes de charité. 

 

Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a encouragé les musulmans à rechercher la porte du Rayyan au Paradis, qui est réservée à ceux qui jeûnent : « Il y a une porte au paradis appelée Ar-Rayyan, et ceux qui jeûnent entreront par elle le Jour de la Résurrection, et personne d’autre qu’eux n’y entrera. » (Rapporté par Bukhari et Muslim). 

 

Cela souligne l’importance et la valeur du jeûne dans l’Islam. Enfin, n’hésitez pas à demander de l’aide et des conseils à des membres plus expérimentés de la communauté musulmane.

 

Ces réponses visent à fournir des orientations basées sur les enseignements islamiques pour aider les femmes à naviguer dans leurs expériences uniques du jeûne pendant le Ramadan, en soulignant la miséricorde, la sagesse et la facilité que l’Islam apporte dans la pratique du jeûne.

 

Conclusion

 

La célébration du Ramadan est un pilier central de l’Islam qui réunit tous les musulmans, hommes et femmes, dans un esprit de foi, de dévotion et de communauté. 

Les femmes jouent un rôle crucial dans la perpétuation des traditions spirituelles et culturelles de ce mois sacré, enrichissant la pratique religieuse de leur perspective unique et de leur engagement profond.

 

Réaffirmation de la Place Importante des Femmes dans la Célébration du Ramadan

L’Islam reconnaît et valorise la contribution des femmes à la vie spirituelle et sociale de la communauté. 

Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Les femmes sont les sœurs complémentaires des hommes. » (Rapporté par Abu Dawood et authentifié par Al-Albani). 

Ce hadith souligne l’égalité fondamentale entre hommes et femmes dans la quête de la piété et le service à Allah, y compris pendant le Ramadan.

 

Encouragement à Vivre ce Mois Sacré avec Foi, Patience et Dévotion

Le Ramadan est une opportunité de se rapprocher d’Allah, de renforcer sa foi et de purifier son âme.

Allah dit dans le Coran : « Ô vous qui avez cru! Cherchez secours dans la patience et la Salat. Allah est avec ceux qui sont patients. » (Sourate 2, Al-Baqara, verset 153). 

Ce verset nous rappelle l’importance de la patience et de la persévérance dans notre pratique religieuse, particulièrement pendant le jeûne du Ramadan.

 

Prendre Soin de sa Santé et Respecter les Directives Islamiques

Il est essentiel de maintenir un équilibre entre les obligations spirituelles et le bien-être physique. L’Islam enseigne la modération et la miséricorde, permettant des dispenses et des ajustements pour ceux qui en ont besoin. 

Comme Allah dit : « Allah veut pour vous la facilité, et Il ne veut pas la difficulté pour vous. » (Sourate 2, Al-Baqara, verset 185). 

Ce principe de facilité et de miséricorde devrait guider notre approche du jeûne, en veillant à ne pas compromettre notre santé dans notre zèle religieux.

En conclusion, le Ramadan offre à chaque musulmane une précieuse occasion de croissance spirituelle et de réflexion personnelle. En vivant ce mois sacré avec foi, patience et dévotion, tout en prenant soin de leur santé et en respectant les directives islamiques, les femmes peuvent pleinement participer à et bénéficier des bénédictions et des récompenses de ce temps béni. 

 

Nos élèves parlent de Nous

Quelques témoignages de nos étudiants nous ayant rejoints et partageant leur expérience avec grand plaisir.

Younes Meddourene
Younes Meddourene
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Cour, et Professeur sérieux, toujours a l'heure. Allahi hafdhkoum

Il y a 4 jours
Mamadou Amadou
Mamadou Amadou
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
4/5

Cours satisfaisant.Le Programme est bien organisé.

Il y a 2 semaines
Anonymous
Anonymous
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
3/5

Salam Aleykoum, j'ai effectué un cours d'essai. J'ai ensuite décidé de prendre quelques cours. Il y a eu quelques difficultés pour avoir l'enseigante avec qui j'ai effectué l'essai. Une nouvelle enseignante m'a été attribué. J'ai réalisé un cours avec elle, à la fin du cours j'ai dû redefinir mes objectifs personnels d'apprentissage car le cours ne correspondait pas à mes attentes. J'espère que l'enseignante saura adapter son enseignement à mes besoins qui sont àméliorer ma lecture et ma fluidité. Qu'Allah nous facilite à améliorer notre comportement et nous facilite dans l'apprentissage des sciences utiles. Amine

Il y a 2 semaines
Samir Glovert
Samir Glovert
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Très bien le prof prend son temps l'échange est fluide et clair

Il y a 2 mois
Amelle Sdira
Amelle Sdira
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Bien

Il y a 2 mois

Le Rôle des Parents envers les Enfants dans l’Islam

Le rôle des parents envers les enfants dans l'Islam - Découvrez les enseignements essentiels et les responsabilités définies pour les parents dans l'éducation de leurs enfants.

Le Rôle des Parents envers les Enfants dans l'Islam

Le rôle des parents envers les enfants dans l'Islam - Découvrez les enseignements essentiels et les responsabilités définies pour les parents dans l'éducation de leurs enfants.

En Islam, le rôle des parents envers leurs enfants va bien au-delà des soins physiques et émotionnels ; il s’étend à la guidance spirituelle et à l’éducation. La responsabilité parentale est considérée comme une forme de culte, où les actes d’amour, de protection, et d’enseignement sont faits dans l’intention de plaire à Allah.

1. Éducation Spirituelle et Morale : 

Les parents sont chargés d’inculquer des valeurs islamiques à leurs enfants. Cela inclut l’enseignement des principes de la foi, la pratique des cinq piliers de l’Islam, et la formation de caractère basée sur les exemples du Prophète Muhammad. Ils sont les premiers modèles de leurs enfants dans la pratique de la foi.

Preuves:

  • Coran : « Et commande à ta famille la Salât et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons pas de subsistance ; c’est à Nous qu’incombe de te nourrir. La fin heureuse est réservée à la piété. » (Coran 20:132).
  • Hadith : Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Chacun de vous est un berger et chacun est responsable de son troupeau. Le dirigeant est un berger et l’homme est le berger de sa famille… » (Sahih Bukhari et Sahih Muslim).

2. Protection et bienveillance: 

La protection des enfants ne concerne pas seulement leur sécurité physique, mais aussi leur bien-être émotionnel et spirituel. Les parents doivent veiller à ce que l’environnement familial soit empreint de respect, de compréhension et de compassion. Ils doivent également protéger leurs enfants contre les influences négatives et les guider pour faire face aux défis de la vie.

Preuves:

  • Coran : « Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres… » (Coran 66:6).
  • Hadith : « Aucun de vous ne croira jusqu’à ce qu’il aime pour son frère (ou il dit : pour son voisin) ce qu’il aime pour lui-même. » (Sahih Bukhari et Sahih Muslim).

3. Invocation et prière : 

Comme le souligne le hadith mentionné ci-dessous, les invocations des parents pour leurs enfants sont particulièrement puissantes. Ces prières ne sont pas seulement un moyen de demander une aide divine, mais aussi un acte d’amour et de foi. En invoquant pour le bien-être, la réussite et la guidance de leurs enfants, les parents jouent un rôle crucial dans leur développement spirituel.

Preuves:

  • Hadith : Comme mentionné précédemment, Anas Ibn Malik rapporte que le Prophète a dit : « Il y a trois invocations qui ne sont pas repoussées : l’invocation du père, l’invocation du jeûneur et l’invocation du voyageur » (Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1797).

4. Éducation par l'Exemple :

Les actions des parents sont un puissant exemple pour leurs enfants. L’islam insiste sur l’importance de montrer par l’exemple comment vivre une vie vertueuse. Les parents doivent donc s’efforcer d’incarner les valeurs qu’ils souhaitent transmettre, telles que l’honnêteté, la générosité, la patience et la piété.

Preuves:

  • Coran : « Dis : Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit :… et soyez bons envers les parents… » (Coran 6:151).
  • Hadith : « Le meilleur parmi vous est celui qui est le meilleur envers sa famille, et je suis le meilleur parmi vous envers ma famille. » (Tirmidhi).

Réservez votre cours d'essai gratuit

Si vous en avez assez de devoir passer par la phonétique pour pouvoir apprendre vos invocations, l’Institut Al dirassa vous offre un essai gratuit pour pouvoir lire en arabe rapidement et facilement:

5. Dialogue et compréhension : 

La communication ouverte et l’écoute active sont essentielles dans la relation parent-enfant. Les parents doivent encourager leurs enfants à exprimer leurs pensées et leurs sentiments et être prêts à les guider à travers leurs questions et leurs doutes.

Preuves:

  • Coran : « Et dis à Mes serviteurs de dire ce qui est meilleur. Car Satan sème la discorde parmi eux… » (Coran 17:53).
  • Hadith : « Le croyant qui a le plus complet de la foi est celui qui a le meilleur caractère, et le meilleur d’entre vous est le meilleur envers ses femmes. » (Tirmidhi).

En résumé, les parents dans l’Islam jouent un rôle multidimensionnel en tant qu’éducateurs, protecteurs, guides spirituels et modèles pour leurs enfants. En accomplissant ces responsabilités avec dévotion et amour, ils contribuent non seulement au bien-être de leurs enfants, mais aussi à la perpétuation des valeurs et des enseignements de l’Islam.

Conclusion

L’invocation, dans l’Islam, est une pratique profondément enracinée, particulièrement significative dans le contexte des relations entre parents et enfants. Ces prières, telles que soulignées par les enseignements prophétiques, sont des canaux puissants pour solliciter la bénédiction divine, reflétant l’espoir et la foi des parents dans le bien-être et la réussite de leurs enfants. Les hadiths et les versets coraniques mettent en lumière l’importance de ces invocations, affirmant qu’elles sont parmi les plus susceptibles d’être exaucées. 

 

Dans l’éducation islamique, ces prières ne sont pas de simples formalités ; elles représentent un engagement spirituel profond, illustrant l’amour inconditionnel et la responsabilité parentale. En priant pour leurs enfants, les parents musulmans demandent à Allah de les guider, de les protéger et de les bénir dans tous les aspects de leur vie. Ces invocations renforcent non seulement le lien familial, mais elles contribuent également à la formation d’individus vertueux et conscients de leur rôle dans la société et dans la communauté musulmane.

 

En somme, l’importance accordée aux invocations dans les relations entre parents et enfants dans l’Islam révèle une compréhension profonde de la responsabilité parentale. Cela souligne que l’éducation, la protection et la guidance spirituelle des enfants ne sont pas seulement des devoirs mondains, mais des actes d’adoration qui renforcent les liens familiaux et enrichissent la communauté musulmane dans son ensemble.

 

Dans l’Islam, le rôle des parents envers leurs enfants est un mélange de responsabilité, d’amour et de spiritualité. En suivant les enseignements du Coran et des Hadiths, les parents peuvent guider leurs enfants vers un avenir épanoui et pieux. Les actes d’éducation, de protection, de prière, d’exemplarité et de communication ne sont pas seulement des devoirs, mais des actes de foi qui renforcent les liens familiaux et la communauté musulmane dans son ensemble. Cet article illustre l’importance de ces pratiques dans la vie des familles musulmanes, soulignant comment elles contribuent à la formation d’une génération résiliente et vertueuse.

Nos élèves parlent de Nous

Quelques témoignages de nos étudiants nous ayant rejoints et partageant leur expérience avec grand plaisir.

Younes Meddourene
Younes Meddourene
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Cour, et Professeur sérieux, toujours a l'heure. Allahi hafdhkoum

Il y a 4 jours
Mamadou Amadou
Mamadou Amadou
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
4/5

Cours satisfaisant.Le Programme est bien organisé.

Il y a 2 semaines
Anonymous
Anonymous
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
3/5

Salam Aleykoum, j'ai effectué un cours d'essai. J'ai ensuite décidé de prendre quelques cours. Il y a eu quelques difficultés pour avoir l'enseigante avec qui j'ai effectué l'essai. Une nouvelle enseignante m'a été attribué. J'ai réalisé un cours avec elle, à la fin du cours j'ai dû redefinir mes objectifs personnels d'apprentissage car le cours ne correspondait pas à mes attentes. J'espère que l'enseignante saura adapter son enseignement à mes besoins qui sont àméliorer ma lecture et ma fluidité. Qu'Allah nous facilite à améliorer notre comportement et nous facilite dans l'apprentissage des sciences utiles. Amine

Il y a 2 semaines
Samir Glovert
Samir Glovert
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Très bien le prof prend son temps l'échange est fluide et clair

Il y a 2 mois
Amelle Sdira
Amelle Sdira
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Bien

Il y a 2 mois

Madhab Malikite : Exploration de l’École Juridique Sunnite

Madhab Malikite : Exploration de l'École Juridique Sunnite

Madhab Malikite : Exploration de l'École Juridique Sunnite

Madhab Malikite : Exploration de l'École Juridique Sunnite

Madhab Malikite : Une exploration approfondie

Le madhab malikite, l’une des quatre principales écoles de jurisprudence islamique sunnite, trouve ses origines dans les enseignements de l’Imam Malik ibn Anas. Reconnue pour son accent unique sur les coutumes de Médine et la pratique du Prophète, cette école a influencé de manière significative la manière dont les musulmans pratiquent leur foi, en particulier en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest.

1. Histoire et Origines

L’Imam Malik ibn Anas (711-795) est le fondateur du madhab malikite. Né à Médine, il passa presque toute sa vie dans cette ville sainte, se plongeant dans l’étude du hadith et de la fiqh (jurisprudence islamique). Sa proximité avec le lieu où le Prophète Muhammad avait vécu influença profondément sa perspective juridique.

2. Les Sources du Madhab Malikite

Bien que le Coran et le Hadith soient les principales sources de la charia pour tous les madhabs, le madhab malikite se distingue par son recours à l’Amal (la pratique) des habitants de Médine comme source secondaire. Cette pratique reflète la façon dont les premières générations de musulmans interprétaient et appliquaient la charia.

3. Points Distinctifs

a) La Maslaha (Intérêt Public) : Le madhab malikite accorde une grande importance à la notion de maslaha, ou intérêt public. Si une action est jugée bénéfique pour la communauté, elle peut être considérée comme licite, même si elle n’est pas explicitement mentionnée dans le Coran ou le Hadith.

 

b) Le Ray (Opinion Personnelle) : L’Imam Malik valorisait l’utilisation du raisonnement personnel lorsqu’il n’y avait pas de texte clair sur un sujet, à condition que cela ne contredise pas le Coran ou le Hadith.

4. Le Muwatta de l'Imam Malik

L’ouvrage le plus célèbre de l’Imam Malik est le Muwatta, une collection de hadiths et de fatawa (verdicts juridiques) qu’il jugeait pertinents pour la pratique islamique. Cet ouvrage est considéré comme l’un des premiers livres écrits sur la jurisprudence islamique.

5. Diffusion et Influence

Le madhab malikite s’est largement répandu en Afrique du Nord, grâce notamment à la dynastie des Almohades. Au-delà, il est devenu prédominant en Afrique de l’Ouest et a joué un rôle clé dans la propagation de l’islam dans cette région.

6. Contribution à la Civilisation Islamique

a) Sciences et Philosophie : De nombreux érudits malikites ont contribué à divers domaines du savoir, de la philosophie à la médecine. Leurs contributions ont enrichi la civilisation islamique.

 

b) Architecture : L’influence malikite peut également être vue dans l’architecture des mosquées et des madrasas d’Afrique du Nord.

7. Les Défis Contemporains

Comme toutes les écoles de pensée, le madhab malikite est confronté à des défis dans le contexte moderne, notamment comment interpréter les textes traditionnels à la lumière des réalités contemporaines.

8. Le Madhab Malikite Aujourd'hui

Aujourd’hui, bien que l’école malikite ne soit pas aussi largement suivie que les écoles hanafite ou shafi’ite, elle reste influente, en particulier en Afrique. Les universités et les institutions d’enseignement en Afrique du Nord, telles que l’Université Al-Qarawiyyin à Fès, continuent d’enseigner la jurisprudence malikite.

Conclusion

Le madhab malikite, avec son riche héritage et sa perspective unique, continue de jouer un rôle essentiel dans la compréhension et la pratique de l’islam par les musulmans. En explorant ses origines, ses enseignements et son influence, on peut mieux comprendre la diversité et la profondeur de la tradition juridique islamique.

Nos élèves parlent de Nous

Quelques témoignages de nos étudiants nous ayant rejoints et partageant leur expérience avec grand plaisir.

Younes Meddourene
Younes Meddourene
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Cour, et Professeur sérieux, toujours a l'heure. Allahi hafdhkoum

Il y a 4 jours
Mamadou Amadou
Mamadou Amadou
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
4/5

Cours satisfaisant.Le Programme est bien organisé.

Il y a 2 semaines
Anonymous
Anonymous
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
3/5

Salam Aleykoum, j'ai effectué un cours d'essai. J'ai ensuite décidé de prendre quelques cours. Il y a eu quelques difficultés pour avoir l'enseigante avec qui j'ai effectué l'essai. Une nouvelle enseignante m'a été attribué. J'ai réalisé un cours avec elle, à la fin du cours j'ai dû redefinir mes objectifs personnels d'apprentissage car le cours ne correspondait pas à mes attentes. J'espère que l'enseignante saura adapter son enseignement à mes besoins qui sont àméliorer ma lecture et ma fluidité. Qu'Allah nous facilite à améliorer notre comportement et nous facilite dans l'apprentissage des sciences utiles. Amine

Il y a 2 semaines
Samir Glovert
Samir Glovert
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Très bien le prof prend son temps l'échange est fluide et clair

Il y a 2 mois
Amelle Sdira
Amelle Sdira
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Bien

Il y a 2 mois

Réservez votre cours d'essai gratuit

Si vous en avez assez de devoir passer par la phonétique pour pouvoir apprendre vos invocations, l’Institut Al dirassa vous offre un essai gratuit pour pouvoir lire en arabe rapidement et facilement:

Madhab Hanafi : Histoire, Principes et Influence Contemporaine

Madhab Hanafi : Histoire, Principes et Influence Contemporaine

Madhab Hanafi : Histoire, Principes et Influence Contemporaine

Madhab Hanafi : Histoire, Principes et Influence Contemporaine

Introduction

Le madhab Hanafi est l’une des quatre principales écoles sunnites de jurisprudence islamique. Il a laissé une marque indélébile sur le paysage intellectuel et spirituel du monde musulman. Dans cet article, nous allons plonger dans les profondeurs de cette école, de ses origines à son impact contemporain.

L'Emergence du Madhab Hanafi

L’école Hanafi porte le nom de son fondateur, l’imam Abou Hanifa an-Nu’man ibn Thabit, né à Kufa, en Iraq. Le contexte de sa formation est crucial : le monde musulman du 8ème siècle était un creuset d’idées. Kufa, en particulier, était un centre d’érudition, abritant des savants de divers horizons.

 

Abou Hanifa était un penseur profondément original. Sa méthode était caractérisée par l’engagement intellectuel, le débat et l’ouverture à différentes opinions. Son érudition a donné naissance à une riche tradition de jurisprudence, qui a été ensuite étoffée par ses principaux élèves, tels que Abu Yusuf et Muhammad al-Shaybani.

Les Fondements de la Jurisprudence Hanafite

Plusieurs éléments distinguent le madhab Hanafi:

 

  1. Ra’y (Opinion personnelle): Contrairement à certaines autres écoles, le Hanafi met l’accent sur l’opinion personnelle. Cela reflète une confiance dans la capacité humaine à interpréter et à raisonner, tout en restant fidèle aux textes sacrés.

  2. Maslaha (Intérêt public): L’intérêt public est un principe clé. Cela signifie que les décisions juridiques doivent toujours viser le bien-être de la communauté.

  3. Qiyas (Raisonnement analogique): Lorsque des situations nouvelles ou inédites se présentent, le qiyas est utilisé pour formuler des jugements basés sur des cas similaires déjà traités dans les textes sacrés.

L'Expansion du Madhab Hanafi

Le rayonnement du madhab Hanafi ne se limite pas à Kufa ou à l’Iraq. Grâce à la propagation des étudiants d’Abou Hanifa et à l’adoption de cette école par les dirigeants musulmans, en particulier l’Empire ottoman, le Hanafisme a gagné du terrain. L’Empire ottoman, en adoptant le Hanafisme comme école juridique officielle, a facilité son expansion de l’Europe du Sud-Est à l’Asie mineure et au-delà.

L'Héritage Multifacette du Madhab Hanafi

  • Théologie: En plus de la jurisprudence, Abou Hanifa a également influencé la théologie musulmane. Ses débats sur des questions complexes comme la nature de la foi et des actions ont aidé à façonner la pensée islamique.

  • Finance et Économie: Dans un monde en constante évolution, le madhab Hanafi a développé des réglementations sophistiquées sur les questions économiques, influençant le commerce, la finance et l’éthique des affaires.

  • Culture et Éducation: Les institutions d’enseignement Hanafites ont fleuri, éduquant des générations de musulmans dans diverses disciplines, de la théologie à la philosophie.

Le Madhab Hanafi à l'Ère Moderne

Aujourd’hui, le madhab Hanafi reste pertinent. Sa capacité d’adaptation lui permet de répondre aux défis contemporains. Par exemple, les juristes Hanafis modernes abordent des questions telles que les droits des femmes, les questions financières modernes et la bioéthique, en puisant dans les riches traditions de leur école.

Conclusion

Le madhab Hanafi, avec sa riche histoire, sa méthodologie unique et son influence étendue, reste un pilier de la jurisprudence islamique. Il symbolise la diversité et la richesse de la pensée islamique, montrant comment la tradition et la modernité peuvent coexister harmonieusement dans le monde musulman.

Nos élèves parlent de Nous

Quelques témoignages de nos étudiants nous ayant rejoints et partageant leur expérience avec grand plaisir.

Younes Meddourene
Younes Meddourene
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Cour, et Professeur sérieux, toujours a l'heure. Allahi hafdhkoum

Il y a 4 jours
Mamadou Amadou
Mamadou Amadou
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
4/5

Cours satisfaisant.Le Programme est bien organisé.

Il y a 2 semaines
Anonymous
Anonymous
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
3/5

Salam Aleykoum, j'ai effectué un cours d'essai. J'ai ensuite décidé de prendre quelques cours. Il y a eu quelques difficultés pour avoir l'enseigante avec qui j'ai effectué l'essai. Une nouvelle enseignante m'a été attribué. J'ai réalisé un cours avec elle, à la fin du cours j'ai dû redefinir mes objectifs personnels d'apprentissage car le cours ne correspondait pas à mes attentes. J'espère que l'enseignante saura adapter son enseignement à mes besoins qui sont àméliorer ma lecture et ma fluidité. Qu'Allah nous facilite à améliorer notre comportement et nous facilite dans l'apprentissage des sciences utiles. Amine

Il y a 2 semaines
Samir Glovert
Samir Glovert
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Très bien le prof prend son temps l'échange est fluide et clair

Il y a 2 mois
Amelle Sdira
Amelle Sdira
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Bien

Il y a 2 mois

Réservez votre cours d'essai gratuit

Si vous en avez assez de devoir passer par la phonétique pour pouvoir apprendre vos invocations, l’Institut Al dirassa vous offre un essai gratuit pour pouvoir lire en arabe rapidement et facilement:

Islam Sunnite : Histoire, Croyances et Influence Mondiale

Comprendre l'Islam Sunnite : Histoire, Croyances et Influence Mondiale

Comprendre l'Islam Sunnite : Histoire, Croyances et Influence Mondiale

Comprendre l'Islam Sunnite : Histoire, Croyances et Influence Mondiale

L’Islam, avec plus d’un milliard de croyants à travers le monde, est une religion monothéiste qui a plusieurs branches. La plus grande de ces branches est le sunnisme et concerne les musulmans sunnites.

Origines du Sunnisme

La distinction entre sunnites et chiites, les deux principales branches de l’Islam, remonte aux débuts de la religion. Après la mort du Prophète Muhammadﷺ en 632 ap. J.-C., une dispute a éclaté concernant sa succession. Les sunnites croyaient que la communauté musulmane devait choisir le successeur le plus apte, tandis que les chiites estimaient que la succession devait rester au sein de la famille du Prophèteﷺ.

Croyances et Pratiques Sunnites

Les sunnites suivent ce qu’ils considèrent comme les enseignements traditionnels de l’Islam, basés sur le Coran et la Sunna (les traditions et pratiques du Prophète Muhammadﷺ). Les cinq piliers de l’Islam – la profession de foi, la prière, l’aumône, le jeûne pendant le Ramadan et le pèlerinage à La Mecque – sont centraux dans la pratique sunnite.

L'Importance des Hadiths chez les Sunnites

Les hadiths, ou récits concernant les paroles et actions du Prophète Muhammadﷺ, jouent un rôle crucial dans la théologie sunnite. Les sunnites reconnaissent six collections principales de hadiths, dont Sahih al-Bukhari et Sahih Muslim sont les plus révérés.

Les Écoles Juridiques Sunnites

Il existe quatre écoles juridiques (madhabs) principales dans le sunnisme: Hanafi, Maliki, Shafi’i, et Hanbali. Chaque école représente une interprétation légèrement différente de la charia, mais toutes sont respectées et suivies à travers le monde sunnite.

Le Sunnisme Aujourd'hui

Le sunnisme est la branche dominante de l’Islam, représentant environ 85% à 90% de la population musulmane mondiale. Il est présent dans de nombreux pays à travers le monde, notamment en Égypte, en Turquie, en Arabie Saoudite, et en Indonésie, qui est le pays à majorité musulmane le plus peuplé du monde.

Conclusion

Le sunnisme, en tant que plus grande branche de l’Islam, joue un rôle central dans l’histoire et la pratique de l’Islam. Ses croyances, basées sur le Coran et la Sunna, ainsi que son respect pour les hadiths et les différentes écoles juridiques, font de lui une force majeure dans le monde musulman. Le sunnisme continue d’influencer les vies de millions de musulmans à travers le monde, tout en restant fidèle aux enseignements du Prophète Muhammadﷺ.

Nos élèves parlent de Nous

Quelques témoignages de nos étudiants nous ayant rejoints et partageant leur expérience avec grand plaisir.

Younes Meddourene
Younes Meddourene
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Cour, et Professeur sérieux, toujours a l'heure. Allahi hafdhkoum

Il y a 4 jours
Mamadou Amadou
Mamadou Amadou
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
4/5

Cours satisfaisant.Le Programme est bien organisé.

Il y a 2 semaines
Anonymous
Anonymous
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
3/5

Salam Aleykoum, j'ai effectué un cours d'essai. J'ai ensuite décidé de prendre quelques cours. Il y a eu quelques difficultés pour avoir l'enseigante avec qui j'ai effectué l'essai. Une nouvelle enseignante m'a été attribué. J'ai réalisé un cours avec elle, à la fin du cours j'ai dû redefinir mes objectifs personnels d'apprentissage car le cours ne correspondait pas à mes attentes. J'espère que l'enseignante saura adapter son enseignement à mes besoins qui sont àméliorer ma lecture et ma fluidité. Qu'Allah nous facilite à améliorer notre comportement et nous facilite dans l'apprentissage des sciences utiles. Amine

Il y a 2 semaines
Samir Glovert
Samir Glovert
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Très bien le prof prend son temps l'échange est fluide et clair

Il y a 2 mois
Amelle Sdira
Amelle Sdira
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Bien

Il y a 2 mois

Réservez votre cours d'essai gratuit

Si vous en avez assez de devoir passer par la phonétique pour pouvoir apprendre vos invocations, l’Institut Al dirassa vous offre un essai gratuit pour pouvoir lire en arabe rapidement et facilement:

Abaya : Découverte et Signification du Vêtement Islamique

La abya de la femme musulmane en France

La abaya

La Abaya, symbole de pudeur et de foi dans l’Islam, est bien plus qu’un simple vêtement. Dans cet article, nous explorerons en détail son histoire, son impact mondial, sa popularité sur Internet, et son statut en tant qu’habit islamique. Découvrez comment la Abaya a évolué au fil des siècles pour devenir un élément incontournable de la mode islamique contemporaine.

Nous allons par la suite essayer de comprendre la place de la abaya en Islam, et répondre à la question que tout le monde se pose: est-ce un habit islamique?

 

Aussi nous allons essayer de comprendre quelques aspects liés à la problématique de la abaya en France :

  • Liberté religieuse : La France est un pays qui valorise la laïcité, ce qui signifie que l’État est séparé de la religion. Cependant, la liberté religieuse est également un droit fondamental en France, protégé par la loi. Les individus ont le droit de pratiquer leur religion et de porter des vêtements religieux, y compris la abaya.
  • Débats sur la laïcité : La question de la laïcité en France a conduit à des débats sur la visibilité des symboles religieux dans l’espace public, y compris les vêtements religieux. Certains estiment que les vêtements comme la abaya peuvent être perçus comme un symbole de l’islam et remettent en question leur place dans l’espace public.
  • Interdiction du voile intégral : En 2010, la France a adopté une loi interdisant le port du voile intégral, qui couvre le visage, dans les lieux publics. Cette loi vise à des raisons de sécurité publique et d’identification des individus. Cependant, elle ne cible pas spécifiquement la abaya.
  • Tensions et débats : La question de la abaya et d’autres vêtements religieux a suscité des tensions et des débats en France. Certains estiment que ces vêtements sont un signe d’oppression, tandis que d’autres défendent le droit des individus à s’habiller conformément à leur foi.
La abya de la femme musulmane en France

I. Qu'est-ce que la Abaya ?

1. L'Histoire et l'Origine de la Abaya

La Abaya, un vêtement emblématique porté par de nombreuses femmes musulmanes, incarne une histoire riche et fascinante qui puise ses racines dans la tradition vestimentaire des pays arabes et du Moyen-Orient. Cette pièce de vêtement a une histoire qui remonte à plusieurs siècles, marquant à la fois l’évolution de la mode islamique et les valeurs profondément enracinées de modestie et de pudeur.

 

L’histoire de la Abaya trouve ses origines dans les coutumes vestimentaires des sociétés anciennes de la région, où la protection contre le climat aride et le sable du désert était essentielle. Les premières Abayas étaient souvent fabriquées à partir de tissus légers et amples pour offrir une protection contre le soleil brûlant tout en assurant une aisance de mouvement.

 

Au fil des siècles, la Abaya a évolué pour devenir un symbole de l’Islam, avec une emphase particulière sur la modestie. Son design est devenu plus élaboré, incorporant des détails artistiques et des broderies qui reflètent la culture locale. Cette évolution a permis à la Abaya de passer du statut de simple vêtement utilitaire à celui d’une expression de la foi et de l’identité musulmane.

 

Aujourd’hui, la Abaya a transcendé les frontières géographiques et culturelles pour devenir un vêtement emblématique de la mode islamique mondiale. Son histoire riche et sa signification culturelle en font bien plus qu’un simple habit : c’est un symbole de tradition, de spiritualité et d’élégance.

2. Comment la Abaya est devenue un Phénomène Vestimentaire Mondial ?

L’histoire de la Abaya, bien qu’ancrée dans la culture et la religion islamique, a su transcender les limites culturelles pour devenir un phénomène vestimentaire mondial incontournable. Les raisons de sa popularité croissante à travers le monde sont multiples et fascinantes.

 

Tout d’abord, la Abaya incarne la fusion harmonieuse de la tradition et de la modernité. En préservant les valeurs de modestie et de pudeur prônées par l’Islam, elle parvient également à suivre les tendances de la mode contemporaine. Cela signifie que les femmes musulmanes peuvent porter la Abaya tout en exprimant leur individualité et leur style personnel.

 

De plus, la mondialisation et l’accès facile à l’information ont permis à la Abaya de gagner en visibilité. Les médias sociaux, en particulier, ont joué un rôle majeur dans la diffusion de ce vêtement iconique. Des influenceuses de la mode musulmane partagent leurs styles de Abaya, inspirant ainsi des femmes du monde entier.

 

La disponibilité en ligne de la Abaya a également contribué à son rayonnement mondial. Des boutiques en ligne spécialisées proposent une vaste gamme de choix, permettant aux femmes musulmanes d’explorer différents modèles, couleurs et designs, quel que soit leur emplacement géographique.

 

En somme, la Abaya est devenue un phénomène vestimentaire mondial grâce à sa capacité à préserver la tradition tout en s’adaptant à l’évolution de la mode et à la diffusion rapide de l’information à l’échelle planétaire. Elle incarne une élégance intemporelle qui transcende les frontières, faisant de la Abaya bien plus qu’un simple vêtement, mais une véritable icône de la mode islamique contemporaine.

3. La Abaya : L'un des Vêtements les Plus Vendus sur Internet

La popularité de la Abaya a connu une ascension fulgurante sur le marché en ligne, ce qui en fait l’un des vêtements les plus recherchés et vendus sur Internet. Cette tendance révolutionnaire témoigne de l’évolution constante de la mode islamique contemporaine.

 

Avec l’avènement de la technologie et des plateformes de commerce électronique, la Abaya est devenue accessible à un public mondial. Les femmes musulmanes du monde entier peuvent désormais explorer une multitude de styles, de couleurs et de designs sans quitter le confort de leur foyer. Cette diversité a contribué à l’expansion du marché de la Abaya en ligne.

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les ventes de Abayas sur Internet ont augmenté de manière significative au cours des dernières années, atteignant des sommets impressionnants. Cette demande croissante a incité de nombreuses boutiques en ligne spécialisées dans la mode islamique à proposer une vaste gamme de choix pour satisfaire les goûts et les préférences de chaque femme.

 

La Abaya n’est plus seulement un vêtement, c’est aussi une expression de style et de foi. Son accessibilité en ligne a ouvert de nouvelles possibilités pour les femmes musulmanes du monde entier, les aidant à trouver des tenues à la fois élégantes et conformes aux principes de modestie de l’Islam. C’est ainsi que la Abaya est devenue un pilier de la mode islamique du XXIe siècle, faisant rayonner la beauté et la piété à l’échelle mondiale.

II. La Abaya : Un Habit Islamique ?

1. Les 8 Règles du Hijab en Islam : La Pudeur et la Modestie

Le hijab, littéralement « voile » ou « couverture » en arabe, est un concept central dans l’Islam qui concerne la tenue vestimentaire et le comportement des musulmanes. Il est basé sur les enseignements du Coran et les pratiques du prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui). Voici les huit règles fondamentales du hijab en Islam, soutenues par des preuves tirées du Coran et des hadiths :

 

  • . Couvrir le corps : La première règle du hijab est de couvrir le corps, à l’exception du visage et des mains, en public. Cela signifie que le visage et les mains peuvent être visibles, mais le reste du corps doit être couvert. Cette règle est soutenue par le hadith où le prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui) a dit : « Lorsque la femme atteint la puberté, il ne lui est pas permis de montrer son corps excepté son visage et ses mains. » (Abu Dawood)

 

  • Lâche et non moulant : Les vêtements doivent être amples et ne pas être moulants, de manière à ne pas mettre en évidence les contours du corps. Cela favorise la modestie. Le Coran dit : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît… » (Sourate An-Nur, 24:31)

 

  • L’Opacité : Les vêtements doivent être opaques et ne pas laisser transparaître la peau ou les sous-vêtements. Cela garantit la décence et la pudeur. Le prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui) a dit : « Quand une femme pubère prie, rien ne doit être vu d’elle, sauf cela et cela », en indiquant son visage et ses mains. (Abu Dawood)

 

  • Non Transparent : Les vêtements ne doivent pas être transparents, de sorte que la peau ou les sous-vêtements ne soient pas visibles à travers le tissu. Cette règle renforce la modestie. Le Coran dit : « O fils d’Adam! Nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour cacher vos parties intimes, ainsi que des parures… » (Sourate Al-A’raf, 7:26)

 

  • Ne pas ressembler aux Hommes : Les vêtements des femmes ne doivent pas ressembler à ceux des hommes, et vice versa. Le prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui) a dit : « Maudit soit l’homme qui porte des vêtements de femme, et maudite soit la femme qui porte des vêtements d’homme. » (Boukhari)

 

  • Ne pas ressembler aux non-croyants : Les musulmanes ne doivent pas imiter les tenues vestimentaires spécifiques à d’autres cultures ou religions. Le prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui) a dit : « Celui qui imite un peuple en fait partie. » (Abu Dawood)

 

  • Non Parfumé en public : Les femmes ne doivent pas porter de parfum ou de senteurs fortes en public de manière à attirer l’attention des hommes étrangers. Le prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui) a dit : « Toute femme qui met du parfum et passe près d’un groupe de gens pour que cela atteigne un d’entre eux, c’est comme si elle était adultère. » (At-Tirmidhi)

 

  • Modestie dans le comportement : En plus de la tenue vestimentaire, le hijab englobe également la modestie dans le comportement. Les femmes doivent éviter de flirter, de parler de manière suggestive ou de se comporter de manière provocante.

 

Il est important de noter que le hijab est un choix personnel basé sur la foi, et il peut varier en fonction de la culture et de l’interprétation personnelle de chaque individu. Cependant, ces huit règles offrent une orientation générale pour comprendre le concept du hijab en Islam.

 

2. La Pudeur : Une Notion Importante

L’importance de la pudeur en Islam est profondément ancrée dans les enseignements du Coran et les pratiques du prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui). La pudeur, ou « Hayaa » en arabe, est une vertu fondamentale qui guide la manière dont les musulmans se comportent et interagissent dans leur vie quotidienne.

 

La pudeur en Islam englobe la modestie dans la tenue vestimentaire, la manière de parler, les gestes, et même les pensées. Elle repose sur le respect de la décence, de la pureté et de la moralité. Les croyants sont encouragés à préserver leur modestie, à éviter de montrer leur corps de manière inappropriée, et à ne pas attirer une attention non désirée.

 

Le Coran souligne l’importance de la pudeur à plusieurs reprises, en encourageant les croyants à baisser leurs regards et à garder leur chasteté. Il mentionne également que la pudeur est une caractéristique des croyants et des croyantes.

 

Le prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui) a enseigné que la pudeur est une barrière contre le péché et une protection de la foi. Il a dit : « La pudeur et la foi sont étroitement liées. Si l’une d’elles est retirée, l’autre disparaît également. » Les croyants sont donc encouragés à cultiver la pudeur dans tous les aspects de leur vie pour préserver leur foi et leur intégrité morale.

 

En résumé, la pudeur occupe une place centrale en Islam, favorisant la modestie, la pureté et la moralité. Elle est considérée comme une vertu précieuse qui renforce la foi des croyants et les guide vers un comportement respectueux et décent dans leur interaction avec les autres et dans leur vie en général.

3. En quoi la Abaya est-elle un Habit Islamique ?

La Abaya, en tant que vêtement emblématique porté par de nombreuses femmes musulmanes, est en parfaite harmonie avec les principes fondamentaux de l’Islam. Cet habit incarne des valeurs telles que la modestie, la pudeur et le respect des préceptes religieux. Voici pourquoi la Abaya est considérée comme un habit qui correspond aux principes de l’Islam.

 

1. Modestie et Pudeur : La Abaya couvre le corps de manière ample et respecte les règles de la modestie en Islam. Elle dissimule les formes du corps, sauf le visage et les mains, conformément aux enseignements du Coran et des hadiths.

 

2. Respect des Règles du Hijab : La Abaya respecte les huit règles du hijab en Islam, qui guident la tenue vestimentaire des femmes musulmanes. Elle permet aux femmes de se conformer à ces règles tout en restant élégantes.

 

3. Préservation de l’intégrité morale : En couvrant le corps de manière adéquate, la Abaya préserve l’intégrité morale des femmes musulmanes en évitant toute provocation ou tentation indue.

 

4. Expression de l’Identité Religieuse : La Abaya est un symbole de l’identité religieuse et de la foi des femmes musulmanes. Elle témoigne de leur engagement envers les valeurs islamiques.

 

5. Conformité aux Préceptes Religieux : La Abaya est conforme aux enseignements du Coran et aux pratiques du prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui). Elle permet aux femmes de pratiquer leur foi de manière authentique.

 

En somme, la Abaya incarne la fusion harmonieuse de la tradition et de la foi islamique avec la mode contemporaine. Elle offre aux femmes musulmanes un moyen de vivre en accord avec les principes de l’Islam tout en exprimant leur individualité et leur élégance. En tant qu’habit qui reflète la modestie et la pudeur, la Abaya est un choix vestimentaire qui correspond pleinement aux principes de l’Islam.

III. La Abaya en France : entre identité religieuse et débats sur la laïcité

L’abaya, cette robe longue et ample portée par certaines femmes musulmanes, est au cœur de nombreux débats en France. Dans un pays où la laïcité est un principe fondamental et où les questions d’identité, de religion et d’éducation sont souvent polémiques, l’abaya soulève des interrogations complexes.

1.L'abaya en France

En France, l’abaya reste une tenue minoritaire mais visible dans certaines régions ou quartiers. Si aucune statistique officielle ne permet d’évaluer précisément le nombre de femmes portant l’abaya, il est certain que ce phénomène attire l’attention et suscite des débats sur la place de l’Islam dans la société française.

 

La France, attachée à ses valeurs républicaines et laïques, a adopté plusieurs lois visant à encadrer le port de signes religieux ostentatoires dans l’espace public. Ainsi, depuis 2004, les signes religieux ostensibles sont interdits dans les écoles publiques, et depuis 2010, le port du voile intégral (niqab ou burqa) est interdit dans tout l’espace public.

la abaya est le vêtement de la femme musulmane

2.La polémique de la abaya à l'école

Le débat sur le port de l’abaya à l’école a pris de l’ampleur ces dernières années en France. En effet, certaines élèves musulmanes souhaitent porter cette tenue pour des raisons religieuses ou culturelles. Le Conseil d’État, plus haute juridiction administrative du pays, s’est prononcé à plusieurs reprises sur cette question et a estimé que le port de l’abaya pouvait être considéré comme un signe religieux ostensible lorsqu’il est associé au foulard islamique.

 

Ainsi, si l’interdiction de porter une abaya seule ne semble pas justifiée au regard du principe de neutralité scolaire, elle peut être considérée comme illégale lorsqu’elle est associée à un autre signe religieux ostentatoire. Cette jurisprudence complexe soulève des questions importantes concernant la liberté religieuse et le respect des convictions personnelles des élèves.

3.Les arguments pour et contre l'interdiction

Parmi les arguments en faveur de l’interdiction de la abaya à l’école, on trouve notamment la volonté de préserver la neutralité du service public de l’éducation et d’éviter toute forme de prosélytisme religieux. Les partisans de cette interdiction considèrent que le port de l’abaya peut être perçu comme un signe d’appartenance religieuse ostentatoire et qu’il est donc incompatible avec les valeurs de laïcité qui fondent l’école républicaine.

 

En revanche, les opposants à cette interdiction estiment que le port de l’abaya relève du droit à la liberté religieuse et du respect des convictions personnelles. Ils soulignent également que certaines élèves peuvent se sentir stigmatisées ou discriminées si elles ne sont pas autorisées à porter cette tenue pour des raisons religieuses ou culturelles.

4.Les conséquences de l'interdiction

L’interdiction du port de l’abaya à l’école a suscité diverses réactions. Certaines élèves concernées ont décidé de poursuivre leur scolarité dans des établissements privés confessionnels ou d’étudier à domicile. D’autres ont choisi d’adapter leur tenue vestimentaire afin de se conformer aux règles en vigueur.

 

Il est difficile d’évaluer précisément les conséquences sociales et psychologiques de cette interdiction sur les élèves concernées. Toutefois, il semble clair que ce débat complexe met en lumière les tensions existantes entre laïcité et liberté religieuse en France.

 

En savoir plus: Le Qamis -La Signification de la Pudeur et des Traditions Vestimentaires Islamiques

Nos élèves parlent de Nous

Quelques témoignages de nos étudiants nous ayant rejoints et partageant leur expérience avec grand plaisir.

Younes Meddourene
Younes Meddourene
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Cour, et Professeur sérieux, toujours a l'heure. Allahi hafdhkoum

Il y a 4 jours
Mamadou Amadou
Mamadou Amadou
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
4/5

Cours satisfaisant.Le Programme est bien organisé.

Il y a 2 semaines
Anonymous
Anonymous
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
3/5

Salam Aleykoum, j'ai effectué un cours d'essai. J'ai ensuite décidé de prendre quelques cours. Il y a eu quelques difficultés pour avoir l'enseigante avec qui j'ai effectué l'essai. Une nouvelle enseignante m'a été attribué. J'ai réalisé un cours avec elle, à la fin du cours j'ai dû redefinir mes objectifs personnels d'apprentissage car le cours ne correspondait pas à mes attentes. J'espère que l'enseignante saura adapter son enseignement à mes besoins qui sont àméliorer ma lecture et ma fluidité. Qu'Allah nous facilite à améliorer notre comportement et nous facilite dans l'apprentissage des sciences utiles. Amine

Il y a 2 semaines
Samir Glovert
Samir Glovert
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Très bien le prof prend son temps l'échange est fluide et clair

Il y a 2 mois
Amelle Sdira
Amelle Sdira
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Bien

Il y a 2 mois

Réservez votre cours d'essai gratuit

Vous voulez enfin savoir lire le Coran, discuter en arabe avec vos enfants, et étudier l'islam sans passer par la traduction.

30 minutes gratuites offertes avec ton professeur égyptien diplômé.    

Le Qamis -La Signification de la Pudeur et des Traditions Vestimentaires Islamiques

qamis emirati noir

Qamis, pudeur et traditions

Qu’est-ce que la awra ?

La ‘awra est un terme arabe qui désigne la partie du corps humain qui doit être couverte en public. En islam, c’est un concept important pour les deux sexes bien que sa définition précise puisse varier selon les écoles de pensée.

 

Pour les femmes, la ‘awra comprend tout le corps à l’exception du visage et des mains (pieds selon les écoles). Afin de faire preuve de pudeur, les femmes peuvent porter des vêtements amples et modestes tels que des hijabs, abayas ou encore des jilbabs.

 

Pour les hommes, la ‘awra est généralement considéré du nombril jusqu’aux genoux. Cependant, il est important de noter que la définition de ‘awra masculine peut elle aussi varier selon les cultures et les traditions. Dans certains pays et certaines cultures, les hommes peuvent être considérés comme couverts même s’ils portent des vêtements courts ou serrés, tandis que dans d’autres, ils peuvent être considérés comme découverts s’ils portent des vêtements qui ne couvrent pas complètement leur corps.

 

Alors, pour préserver leur intimité de manière appropriée et respectueuse, les hommes peuvent porter des vêtements amples tel que le qamis qui permet de couvrir la ‘awra, en fournissant une couverture appropriée pour le corps, y compris les bras, les jambes et le torse.

 

La pudeur dans l’habillement est un commandement de Dieu, Allah L’exalté dit dans le Noble Coran : « O fils d’Adam, nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour cacher vos nudités, ainsi que des parures. Mais le vêtement de la piété, voilà ce qui est meilleur »s.7v26.

 

Dans ce verset, Allah Le Très Haut nous désigne trois formes d’habits : un habit pour préserver sa pudeur, un autre pour embellir son image et un autre qui, relève de l’ordre éthique et spirituel.

 

Dans cet article nous parlerons alors du qamis, de son histoire et de ses significations culturelles et religieuses.

Qamis emirati noir

Qu’est-ce que le qamis ?

Le qamis est un vêtement islamique traditionnel long et ample, porté dans de nombreuses cultures musulmanes à travers le monde pour couvrir le corps de l’homme. Il est également connu sous d’autres noms, tels que thawb, jubbah, kandura et dishdasha selon les régions.

 

Bien qu’il existe des variations dans les styles et les matériaux utilisés pour le qamis, le vêtement est généralement caractérisé par sa longueur ample et sa coupe droite, avec des manches longues et un col en V ou rond. Ce vêtement est associé à la notion de pudeur, qui est une valeur centrale dans l’islam.

Origines et histoire du qamis

L’origine du qamis remonte à l’époque préislamique, où il était porté par les habitants de la péninsule arabique. À l’époque, le qamis était un vêtement en coton ou en laine, porté pour protéger le corps du soleil et du sable.

 

Au fil du temps, le qamis s’est adapté aux différentes cultures musulmanes, avec des variations dans les matériaux, les couleurs et les styles.

En Égypte, le qamis est souvent porté avec une ceinture, tandis qu’en Arabie saoudite, il est plus courant de le porter avec un ghutra (foulard). Au Pakistan et en Inde, le qamis est souvent orné de broderies et de motifs colorés.

 

Aujourd’hui, le qamis est devenu un vêtement plus formel et symbolique porté lors de cérémonies religieuses, de fêtes ou simplement pour prier. Il est important de noter que le port du qamis peut aider à mieux se concentrer lors de la prière. Plus vous êtes à l’aise dans vos vêtements, plus vous pourrez vous concentrer pleinement dans la prière.

qamis saoudien blanc

Signification culturelle et religieuse du qamis

Le qamis est un symbole important de l’identité culturelle et religieuse dans de nombreuses communautés musulmanes. Il est considéré comme un vêtement modeste et respectable, qui permet aux hommes de respecter les normes sociales et religieuses en matière de pudeur et de décence.

 

Le prophète Muhammad saws portait lui-même un qamis, ce qui en fait un vêtement particulier dans la tradition musulmane.

 

Le prophète Muhammad saws a encouragé les hommes musulmans à porter des vêtements modestes et à respecter la ‘awra. Voici quelques hadiths authentiques sur le qamis et comment le prophète saws s’habillait :

  • Selon Abu Dawood, le prophète Muhammad saws a dit : « Le qamis est la tenue de l’homme Couvrez-vous de la pudeur et de la modestie. »
  • Selon Тіrmіdhі, dаnѕ ѕеѕ Ѕоunаn n°1762, аuthеntіfіé раr Сhеіkh Аlbаnі dаnѕ ѕа соrrесtіоn dе Ѕоunаn Тіrmіdhі, ѕоuѕ l’аutоrіté dе Оum Ѕаlаmа (qu’Аllаh l’аgréе) : іl еѕt mеntіоnné : ” l’hаbіt quе lе Рrорhètе (quе lа рrіèrе d’Аllаh еt Ѕоn ѕаlut ѕоіеnt ѕur luі) аіmаіt lе рluѕ еѕt lе qаmіѕ.“
  • Selon Muslim, le prophète Muhammad saws portait souvent un qamis
  • Selon Abu Dawood, le prophète Muhammad saws portait un qamis qui était assez long pour couvrir ses
  • Selon Tirmidhi, le prophète Muhammad saws a conseillé aux hommes musulmans de porter des vêtements larges et non ajustés.

 

Ces hadiths montrent l’importance du qamis dans la tradition musulmane et la façon dont le prophète Muhammad saws l’a utilisé comme un symbole de la pudeur et de la modestie.

 

Étonnamment, et en plus d’être un vêtement aimé du prophète saws, il est une sorte de rappel pour le croyant. En réalité, une tenue vestimentaire peut avoir une incidence sur le comportement d’une personne en influençant sa perception de soi, sa relation avec les autres, son comportement et sa perception sociale.

 

De ce fait, le qamis rappelle aux hommes musulmans qu’ils ont la responsabilité de respecter leur ‘awra, qui doit être couverte en public. Il est également associé à des valeurs islamiques telles que la simplicité, l’humilité et la modestie. Il peut évoquer leur responsabilité de suivre les commandements de Dieu et de se comporter de manière juste et pieuse.

 

Enfin, le port du qamis peut aider les hommes musulmans à se sentir plus confiants et à l’aise dans leur apparence. En portant un vêtement qui reflète leurs croyances et leur culture, les hommes musulmans peuvent se sentir plus connectés à leur identité religieuse et culturelle. Cela peut également aider à promouvoir la tolérance et la compréhension interculturelle, en permettant aux gens de différentes religions et cultures de mieux comprendre et appréhender les traditions et les coutumes des uns et des autres.

En conclusion

En conclusion, le Qamis est un habit traditionnel islamique que les hommes musulmans portent depuis l’époque du Prophète- que la paix soit sur Lui – jusqu’à notre époque. Des boutiques spécialisées proposent des qamis de qualité à vêtir pour toutes les occasions.

Réservez votre cours d’essai gratuit

 

Vous voulez enfin savoir lire le Coran, discuter en arabe avec vos enfants, et étudier l’islam sans passer par la traduction.

 

30 minutes gratuites offertes avec ton professeur égyptien diplômé.

 
 

Guide pour apprendre les deux unités de prière en Islam

La prière en islam

Guide pour apprendre les deux unités de prière en Islam

La prière - apprendre la Salat en langue arabe

La prière est une partie essentielle du culte islamique et une pratique quotidienne importante pour les musulmans. Il aide à établir une connexion avec Allah, apporte la paix et la tranquillité au cœur et fournit un moyen d’exprimer sa gratitude et de demander conseil. Dans cet article, nous explorerons les bases de la prière en islam, y compris les étapes impliquées et ce que chaque partie de la prière représente.

Préparation

La préparation à la prière dans l’islam implique à la fois une préparation physique et spirituelle. Il est important de s’assurer que vous êtes propre et exempt d’impuretés avant de commencer la prière. Cela peut être accompli en se lavant les mains, la bouche, le nez, le visage, les bras, la tête et les pieds (connu sous le nom de Wudu ou ablution), ou en prenant une douche complète (connue sous le nom de Ghusl).

 

En termes de préparation spirituelle, il est important de faire l’intention de prier et de concentrer l’esprit sur l’acte d’adoration. Cela peut être fait en faisant silencieusement l’intention dans son cœur.

 

Il est également important de faire face à la Kaaba à La Mecque lors de la prière, car cela symbolise la confrontation avec Allah et la reconnaissance de sa présence. Cela peut être fait en faisant face physiquement à la Kaaba si l’on est à La Mecque, ou en utilisant une boussole pour déterminer la direction à partir de son emplacement.

 

En résumé, la préparation à la prière dans l’Islam implique la propreté physique, la prise de l’intention de prier et le fait de faire face à la Kaaba. En nous préparant correctement à la prière, nous pouvons aborder l’acte d’adoration avec un état d’esprit propre et concentré, nous permettant de nous connecter avec Allah et de recevoir tous les bienfaits de la prière.

1ere étape: l'intention

L’intention (niyyah en arabe) est un aspect crucial de la prière dans l’Islam. C’est le désir et le but les plus profonds derrière l’exécution de la prière, et il est considéré comme l’un des piliers de la prière. Le Prophète Muhammed (paix soit sur lui) a dit: « Les actions ne sont que par intention, et chaque personne n’obtiendra que ce qu’elle a pour intention. »

 

L’intention de prier est faite silencieusement dans son cœur, avant le début de la prière. Cette intention donne le ton à la prière et sert de rappel du but derrière l’acte d’adoration.

 

L’intention de prier doit être faite avec sincérité et pour plaire à Allah. Cela ne devrait pas être fait comme une simple formalité ou par habitude, mais plutôt comme un choix conscient et délibéré de se connecter avec Allah.

 

En plus de donner le ton à la prière, l’intention aide également à concentrer l’esprit et le cœur sur l’acte d’adoration. En faisant l’intention de prier, le croyant peut entrer dans la prière avec un état d’esprit clair et concentré, lui permettant de se connecter avec Allah et de recevoir tous les bienfaits de la prière.

 

En résumé, l’intention est un aspect important de la prière dans l’islam et sert de rappel du but et de l’objectif de l’acte d’adoration. Elle doit être faite avec sincérité et pour plaire à Allah, et elle aide à donner le ton et à concentrer l’esprit et le cœur sur la prière.

2e étape: le Takbir

Takbir (la déclaration de foi « Allahu Akbar ») est la deuxième étape du processus de prière dans l’islam. C’est une déclaration de la grandeur et de la supériorité d’Allah et sert de rappel du but de la prière – établir une connexion avec Allah et reconnaître Sa présence.

 

Le takbir est dit avec les mains levées vers les oreilles et est un signal au reste du corps et de l’esprit que la prière est sur le point de commencer. Il sert de transition entre les préoccupations et les distractions mondaines et le centre spirituel de la prière.

 

En plus de servir de déclaration de foi, le takbir est aussi un moyen de focaliser l’esprit et de purifier le cœur. En disant le takbir, le croyant se rappelle l’importance de se concentrer sur Allah et le but de la prière et peut entrer dans la prière avec un état d’esprit clair et concentré.

 

Le takbir est aussi une façon de montrer l’humilité et la soumission à Allah, reconnaissant qu’Il est plus grand que n’importe laquelle de nos préoccupations et distractions mondaines. En déclarant la grandeur d’Allah, nous pouvons nous concentrer sur Lui et nous connecter plus profondément avec Lui.

 

En résumé, le takbir est une partie importante du processus de prière dans l’islam, servant de déclaration de foi, un moyen de concentrer l’esprit et de purifier le cœur, et un rappel de l’importance de l’humilité et de la soumission à Allah.

3e étape: Se tenir debout (Qiyam)

le qiyam lors de prière

Le Qiyam (debout) est l’une des postures physiques du processus de prière en Islam. C’est un symbole de respect et de soumission à Allah, ainsi qu’une démonstration de la préparation physique et spirituelle du croyant à la prière.

 

Le Qiyam est exécuté après avoir fait l’intention de prier et dit le takbir (déclaration de foi « Allahou Akbar »). Pendant le Qiyam, le croyant se tient les mains levées vers les oreilles et récite des versets du Coran. Cette posture aide à concentrer l’esprit et le cœur sur la prière et établit une connexion avec Allah.

 

En plus de la posture physique, le Qiyam implique également la préparation spirituelle et l’humilité. Le croyant doit aborder la prière avec un sentiment d’humilité et de soumission à Allah, reconnaissant qu’Il est plus grand que toutes nos préoccupations et distractions mondaines. Cela aide à purifier le cœur et à concentrer l’esprit sur l’acte d’adoration.

 

Dans certains cas, les personnes peuvent ne pas être physiquement capables de se tenir debout pendant la prière. Dans de tels cas, ils peuvent exécuter le Qiyam en s’asseyant ou en se couchant, selon leur niveau de capacité physique. L’important est d’aborder la prière avec un sentiment d’humilité et de soumission à Allah, quelle que soit la posture physique.

 

En résumé, le Qiyam est une partie importante du processus de prière dans l’Islam, servant de symbole de respect et de soumission à Allah, une démonstration de la préparation physique et spirituelle du croyant pour la prière, et un moyen de concentrer l’esprit et le cœur sur le acte d’adoration.

Etape 4: La récitation de la Sourate Al-Fatiha

La récitation d’Al-Fatiha, également connue sous le nom de « Chapitre d’ouverture », fait partie intégrante de la prière en Islam. C’est le premier chapitre du Coran et est considéré comme l’un des chapitres les plus importants du livre.

Al-Fatiha est récitée dans chaque rak’a (unité) de la prière et sert de déclaration de foi en Allah et de reconnaissance de Ses conseils et bénédictions. La sourate commence par la déclaration de la grandeur d’Allah et se poursuit par une série de supplications et de louanges à Allah, demandant sa guidance et sa protection.

 

En plus de son rôle dans la prière, Al-Fatiha est également considérée comme un résumé de l’ensemble du Coran et une déclaration de l’essence de l’islam. En récitant Al-Fatiha, le croyant reconnaît la grandeur d’Allah et affirme sa foi en Lui et en Ses conseils.

 

En termes d’avantages, Al-Fatiha fournit une protection et des conseils au croyant, ainsi qu’augmente sa connexion avec Allah. On dit également que la récitation d’Al-Fatiha fournit une nourriture spirituelle et est une source de bénédictions et de récompenses de la part d’Allah.

 

En résumé, la récitation d’Al-Fatiha est une partie importante de la prière dans l’Islam, servant de déclaration de foi en Allah, de reconnaissance de Ses conseils et de Ses bénédictions, et d’un moyen d’accroître la connexion avec Allah.

 

Écoutez la sourate al Fatiha :

Etape 5: L'inclinaison (Roukou)

Le Ruku (s’incliner) est l’une des postures physiques du processus de prière en Islam. C’est une démonstration d’humilité et de soumission à Allah et est exécuté comme un moyen de reconnaître sa grandeur et de rechercher ses conseils et ses bénédictions.

 

Pendant le ruku, le croyant se prosterne et place ses mains sur ses genoux, tout en suppliant. Cette posture aide à concentrer l’esprit et le cœur sur la prière et à établir une connexion plus profonde avec Allah.

 

En plus de ses aspects physiques, le ruku implique également l’humilité spirituelle et la soumission à Allah. Le croyant doit aborder le ruku avec un sens de l’humilité, reconnaissant qu’Allah est plus grand que n’importe laquelle de nos préoccupations et distractions mondaines. Cela aide à purifier le cœur et à concentrer l’esprit sur l’acte d’adoration.

 

En résumé, le ruku est une partie importante du processus de prière dans l’islam, servant de démonstration d’humilité et de soumission à Allah et un moyen de reconnaître sa grandeur et de rechercher ses conseils et ses bénédictions. Cela aide à concentrer l’esprit et le cœur sur la prière et à établir une connexion plus profonde avec Allah.

 

Ruku (s’inclinant): Se pencher à la taille, les mains sur les genoux, et dire « Subhana rabbi al-Azim » (Gloire à mon Seigneur, l’Exalté).

 

Après l’inclinaison, il convient de revenir en position de Qiyam et ensuite d’aller en position de prosternation (sujud).

Etape 6: La prosternation (soujoud)

le soujoud pendant la prière

Le Soujoud (prosternation) est l’une des postures physiques du processus de prière en Islam. C’est une démonstration d’humilité et de soumission à Allah et est exécuté comme un moyen de reconnaître sa grandeur et de rechercher ses conseils et ses bénédictions.

 

Pendant le soujoud, le croyant place son front, son nez, ses mains, ses genoux et ses pieds sur le sol, tout en récitant des supplications. Cette posture aide à concentrer l’esprit et le cœur sur la prière et à établir une connexion plus profonde avec Allah.

 

En plus de ses aspects physiques, le soujoud implique également l’humilité spirituelle et la soumission à Allah. Le croyant doit approcher le soujoud avec un sentiment d’humilité, reconnaissant qu’Allah est plus grand que n’importe laquelle de nos préoccupations et distractions mondaines. Cela aide à purifier le cœur et à concentrer l’esprit sur l’acte d’adoration.

 

Le soujoud est considéré comme la posture physique la plus importante dans la prière, et on dit qu’elle est la plus proche d’Allah dans cette vie. Par l’acte de Soujoud, le croyant cherche à s’humilier devant Allah et à chercher Sa guidance et Ses bénédictions.

 

En résumé, le soujoud est une partie importante du processus de prière dans l’islam, servant de démonstration d’humilité et de soumission à Allah et un moyen de reconnaître sa grandeur et de rechercher ses conseils et ses bénédictions. Il aide à concentrer l’esprit et le cœur sur la prière et à établir une connexion plus profonde avec Allah et est considéré comme la posture physique la plus importante dans la prière.

 

Après le premier soujoud, la prière passe en position assise, puis passe à un deuxième soujoud.

 

Pendant le soujoud, nous disons « subhana Allah Rabi al Ala » qui signifie Glorifié soit mon Seigneur, le Très Exalté »

Ensuite nous allons en position assise.

L'assise entre les deux soujoud

La position assise après le soujoud est une partie importante du processus de prière dans l’Islam. Il sert de transition entre les postures physiques de la prière et est exécuté comme un moyen de réfléchir sur la prière et de rechercher les conseils et les bénédictions d’Allah.

 

Pendant la position assise, le croyant est assis sur le sol, les tibias vers le sol et les mains posées sur les cuisses. Cette posture aide à concentrer l’esprit et le cœur sur la prière et à établir une connexion plus profonde avec Allah.

 

En plus de ses aspects physiques, la position assise après le soujoud implique également une réflexion et une contemplation spirituelles. Le croyant est encouragé à réfléchir à sa prière et à rechercher les conseils et les bénédictions d’Allah, en cherchant à approfondir sa connexion avec Lui.

 

En résumé, la position assise après le ruku est une partie importante du processus de prière dans l’islam, servant de transition entre les postures physiques de la prière et de moyen de réfléchir à la prière et de rechercher les conseils et les bénédictions d’Allah. Cela aide à concentrer l’esprit et le cœur sur la prière et à établir une connexion plus profonde avec Allah.

 

Après la position assise sur le genou, la prière fera un deuxième sujud.

le soujoud pendant la prière

Étape 7 : Se lever du soujoud et effectuer la deuxième rak'a

La deuxième Raka de la prière dans l’Islam est exécutée à peu près de la même manière que le premier raka. Il s’agit de répéter les postures physiques et les récitations qui ont été effectuées dans le premier raka, avec quelques variations mineures.

 

Pour effectuer le deuxième raka, le croyant commence par se lever de la position assise après le deuxième soujoud. Il récite ensuite le takbir (la déclaration de la grandeur d’Allah) et procèdent à l’exécution du roukou comme ils l’ont fait dans le premier raka.

 

Après le roukou, le croyant se lève alors et récite la supplication, avant d’effectuer le premier soujoud. Après le soujoud, il s’assied puis exécute le deuxième soujoud de la même manière que le premier soujoud. Il revient ensuite en position assise.

Étape 8 : Tashahhoud

Le Tachahoud est une partie importante du processus de prière dans l’Islam et est effectué vers la fin de chaque raka. C’est un témoignage de foi et une déclaration de croyance en l’unicité d’Allah et la prophétie du Prophète Muhammed, que la paix soit sur lui.

 

Pendant le Tachahoud, le croyant est assis sur le sol, les tibias vers le sol et les mains posées sur les cuisses. Ils récitent un ensemble spécifique de versets qui témoignent de l’unicité d’Allah et de la prophétie du Prophète Muhammed, que la paix soit sur lui.

 

En plus de sa signification spirituelle, le Tachahoud sert également de temps de réflexion et de contemplation. Le croyant est encouragé à réfléchir à sa prière et à rechercher les conseils et les bénédictions d’Allah, en cherchant à approfondir sa connexion avec Lui.

 

En résumé, le Tachahoud est une partie importante du processus de prière dans l’Islam, servant de témoignage de foi et de déclaration de sa croyance en l’unicité d’Allah et de la prophétie du Prophète Muhammed, que la paix soit sur lui. Il sert également de temps de réflexion et de contemplation et est suivi des salams finaux, au cours desquels le croyant recherche la paix et les bénédictions d’Allah.

Étape 9 : Salaam (Paix)

taslim de la prière

Salam est le terme islamique pour la paix, et c’est aussi une salutation courante utilisée par les musulmans. Dans le contexte de la prière en Islam, le salam fait référence à la dernière étape de la prière.

 

Le salam est exécuté en tournant le visage vers la droite puis vers la gauche tout en disant « as-salamu alaykum » (la paix soit sur vous) à chaque fois. Cet acte symbolise la salutation du croyant à toutes les créations d’Allah, recherchant la paix et les bénédictions non seulement pour lui-même, mais pour toute l’humanité.

 

Le salam est une partie importante du processus de prière dans l’islam, rappelant l’importance de rechercher la paix et les bénédictions pour soi et pour les autres. Il sert également de rappel de l’interdépendance de toutes choses et de l’importance de traiter les autres avec respect et compassion.

 

Terminez la prière en disant « As-salaamu alaykum wa rahmatullah » (la paix soit sur vous et la miséricorde d’Allah) et tournez la tête vers la droite puis vers la gauche.

Conclusion

Chaque partie de la prière sert un objectif spécifique et est l’occasion de se concentrer sur différents aspects de notre relation avec Allah. Le takbir est une déclaration de foi, tandis que la récitation de la sourate Al-Fatihah rappelle l’importance de rechercher les conseils et le soutien d’Allah. L’inclinaison et la prosternation sont des actes d’humilité et de soumission, et le Tachahoud est un moment pour faire des du’a (invocation) et réfléchir sur les bénédictions que nous avons reçues d’Allah.

 

En plus des étapes décrites ci-dessus, il existe certaines règles et l’étiquette qui doivent être observées lors de la prière en Islam. Par exemple, il est important de faire attention à votre apparence, de porter des vêtements propres et modestes et de maintenir un état d’esprit paisible et concentré pendant la prière.

 

Il est également recommandé de prier à intervalles réguliers tout au long de la journée, y compris les cinq prières quotidiennes (Fajr, Dhuhr, Asr, Maghrib et Isha), ainsi que d’effectuer des prières supplémentaires telles que Tarawih pendant le Ramadan.

 

En conclusion, la prière est une partie cruciale du culte islamique et une opportunité de se connecter avec Allah et de rechercher des conseils et du soutien dans notre vie quotidienne. En comprenant les étapes et l’importance de la prière, nous pouvons approfondir notre relation avec Allah et mener une vie plus épanouissante et pleine de sens. Qu’Allah nous accorde la capacité de prier avec sincérité et dévotion, et qu’Il accepte nos prières et nous accorde Ses bénédictions et ses conseils.

 

Si vous êtes un nouveau musulman ou si vous souhaitez vous convertir à l’islam, vous pouvez lire notre article :

comment se convertir à l’islam

 

Vous pouvez également connaître plus en détail la manière d’accomplir la prière ici: La prière – apprendre la Salat en langue arabe

Nos élèves parlent de Nous

Quelques témoignages de nos étudiants nous ayant rejoints et partageant leur expérience avec grand plaisir.

Younes Meddourene
Younes Meddourene
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Cour, et Professeur sérieux, toujours a l'heure. Allahi hafdhkoum

Il y a 4 jours
Mamadou Amadou
Mamadou Amadou
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
4/5

Cours satisfaisant.Le Programme est bien organisé.

Il y a 2 semaines
Anonymous
Anonymous
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
3/5

Salam Aleykoum, j'ai effectué un cours d'essai. J'ai ensuite décidé de prendre quelques cours. Il y a eu quelques difficultés pour avoir l'enseigante avec qui j'ai effectué l'essai. Une nouvelle enseignante m'a été attribué. J'ai réalisé un cours avec elle, à la fin du cours j'ai dû redefinir mes objectifs personnels d'apprentissage car le cours ne correspondait pas à mes attentes. J'espère que l'enseignante saura adapter son enseignement à mes besoins qui sont àméliorer ma lecture et ma fluidité. Qu'Allah nous facilite à améliorer notre comportement et nous facilite dans l'apprentissage des sciences utiles. Amine

Il y a 2 semaines
Samir Glovert
Samir Glovert
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Très bien le prof prend son temps l'échange est fluide et clair

Il y a 2 mois
Amelle Sdira
Amelle Sdira
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Bien

Il y a 2 mois

Réservez votre cours d’essai gratuit

 

Vous voulez enfin savoir lire le Coran, discuter en arabe avec vos enfants, et étudier l’islam sans passer par la traduction.

 

30 minutes gratuites offertes avec ton professeur égyptien diplômé.

 
 

Ramadan 2023, dates de début et fin, c’est quand cette année ?

Calendrier Ramadan 2023

Ramadan 2023: dates de début et de fin

Mercredi 22 Mars 2023 : c’est la date à partir de laquelle on se base pour le début du Ramadan 2023 ou 1444 en année hégirienne. Oua Lllahou a’lam (Et Allah et le plus savant)

 

Comme chaque année, il y aura une nuit de doute lors de laquelle la lune sera observée pour déclarer ou non le début du mois de Ramadan, et cette nuit sera la nuit du mardi 21 au mercredi 22 Mars, soit le nuit du 29 chaabane au 30 Chaabane (ou 1er Ramadan, tout dépend de l’apparition ou non de la nouvelle lune).

En effet le début du mois de Ramadan sera marqué par la nouvelle lune, le calendrier islamique étant un calendrier lunaire, contrairement au calendrier grégorien que l’on connait.

Qu’est-ce que le Ramadan ?

Le Ramadan est l’un des douze mois lunaires, mais le mois de Ramadan revêt un caractère spécial contrairement aux autres mois lunaires.

 

Ce n’est pas un mois sacré en Islam contrairement au mois de Dhoul-Hijja ou Dhoul Qi ’da, mais le mois de Ramadan est un mois lors duquel Allah a ordonné à tous les musulmans de jeûner.

 

Le jeûne du mois de Ramadan 2023, comme tous les mois de Ramadan, est un pilier de l’islam. Le jeûne du mois de Ramadan est le 4éme pilier de l’islam après l’attestation de foi, la prière, la zakat, et avant le pèlerinage à la Mecque.

 

Le jeûne du mois de Ramadan est une obligation pour tout musulman pubère, et consiste à s’abstenir de manger, de rapports sexuels et tout autre plaisirs charnels, de s’abstenir de regarder ou faire des choses haram, et ce du lever jusqu’au coucher du soleil.

 

Jeûner le mois de Ramadan est une obligation, et en le pratiquant, le musulman se conforme à la loi d’Allah.

 

En savoir plus : comment se convertir à l’islam?

 

Date de début et de fin du ramadan 2023

Date du début du Ramadan 2023 ?

Comme tous les Ramadan, c’est en observant la lune le soir du 29 Chaban, l’avant-dernier jour du mois antérieur au Ramadan.

 

C’est ce que l’on appelle la nuit du doute. C’est la méthode unanimement reconnue pour délimiter le début du mois de Ramadan.

 

En effet, les mois lunaires ont soit 29, soit 30 jours, tout dépend de l’apparition de la nouvelle lune.

 

Cette année, la nuit du doute aura lieu de la soirée du mardi 21 Mars au mercredi 22 Mars. Donc le Ramadan aura lieu soit le Mercredi 22 Mars, soit le Jeudi 23 Mars.

Date de fin du Ramadan 2023 ?

La fin du Ramadan 2023 sera marquée par l’aïd el fitr, le 21 Avril 2023 In cha’a Allah.

 

Encore une fois, la fin du mois de Ramadan 2023 se fera par observation de la lune la nuit du 29 au 30 Ramadan.

 

D’après les calculs ce sera autour, la fin du Ramadan, ou l’Aïd el fitr aura lieu le 21 Avril 2023.

Comment se préparer pour Ramadan 2023 ?

Il y a un hadith, certes faible par sa chaîne de transmission, mais dont la dou’a est un bienfait d’après les savants de la sounna :  

 

“Seigneur, bénis-nous les mois Radjab et Cha’ban et permets nous d’atteindre le Ramadan ».

 

 

Découvrez nos 10 conseils pour se préparer pour le Ramadan 2023.

Qu’est-ce que cela signifie ?

On a interrogé cheikh Abdoul Karim Al-Khoudayr (Puisse Allah le protéger) en ces termes :« Ce hadith est-il authentique ?»

 

Voici sa réponse : “Ce hadith n’est pas vérifié. Toutefois, si un musulman demande à Allah le Puissant et Majestueux de lui permettre d’atteindre le Ramadan et de l’assister à le jeûner et à passer ses nuits en prières pour tomber sur la nuit du Destin, ou emploie une invocation quelconque, sa démarche ne comporterait aucun inconvénient , s’il plaît à Allah.”

conseils pour apprendre le Coran

Que faisaient nos pieux prédécesseurs ?

Al-Hafez ibn Radjab (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit :

 

[“Mou ‘li ibn al-Fadhel a dit :

 

“Ils (les premières générations de musulmans) avaient l’habitude de demander à Allah de leur permettre d’atteindre Ramadan six mois avant l’avènement de ce mois et demandaient déjà qu’Allah Très-haut l’agréent d’eux.”

 

Extrait de Lataif al-Maarif, p.148.]

 

 

 

Nous devons nous aussi nous préparer et la première chose à faire ce sont des invocations pour pouvoir y parvenir, mais pas seulement.

 

Cheikh Sa’di (rahimahouLlah) a dit : ”Si tu demandes à Allah de te faire atteindre le mois de Ramadan, n’oublie pas de Lui demander de te le rendre béni car l’important n’est pas tant d’arriver au mois de Ramadân mais plutôt : Quelles sont les œuvres que tu vas faire durant ce mois ?!”

 

Yahya ibn Abi Kathîr a dit :

 

” L’une de leurs invocations consistait à dire : Seigneur, fais-moi parvenir au Ramadan ! Permets de me saisir du Ramadan et au Ramadan de me saisir de moi et agrée-le de ma part.”

 

Répétez souvent :

 

“Allahouma ballighna Ramadan, wa barika lana fih, wa takabalhou minna”

 

“Seigneur, fais-moi parvenir au Ramadan ! Permets de me saisir du Ramadan et au Ramadan de me saisir de moi et agrée le de ma part !”

Réservez votre cours d’essai gratuit

 

Vous voulez enfin savoir lire le Coran, discuter en arabe avec vos enfants, et étudier l’islam sans passer par la traduction.

 

30 minutes gratuites offertes avec ton professeur égyptien diplômé.

 
 

Faire un crédit pour acheter une maison : halal ou haram ?

crédit immobilier est ce halal ou haram

Faire un crédit pour acheter une maison halal ou haram ?

faire un crédit pour acheter une maison en islam

Introduction

Devenir propriétaire immobilier est un projet de vie qui ne doit pas être pris à la légère, mais au contraire, faire l’objet d’une réflexion approfondie. Avant de vous lancer dans ce projet, vous devriez vous poser de nombreuses questions cruciales. Par exemple, il est essentiel de déterminer le bon moment pour acheter, quel type de bien correspond le mieux à vos besoins, où vous souhaitez acquérir ce bien, et enfin, comment allez-vous financer cet achat, en passant par un crédit immobilier ?

 

En tant que musulman, une question fondamentale doit toujours guider vos actions : est-ce que cette démarche est licite (halal) ou illicite (haram) aux yeux de l’islam ?

 

Le Prophète Mouhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a clairement enseigné que le licite (halal) est évident, tout comme l’illicite (haram) est évident. Cependant, il existe des situations ambiguës où la distinction entre les deux peut être floue pour beaucoup de gens. Dans ces situations, il est préférable de s’abstenir, car ceux qui évitent les zones grises préservent leur foi et leur honneur. Par contre, ceux qui s’engagent dans des domaines d’incertitude risquent de basculer dans l’illicite, tout comme un berger qui ferait paître son troupeau près d’un enclos interdit, mettant ainsi en danger ses animaux.

 

Chaque roi a son territoire réservé, et le domaine réservé d’Allah comprend Ses interdits. Il est donc primordial d’éviter les zones d’incertitude pour maintenir l’intégrité de sa foi.

 

Enfin, le Prophète Muhammad a souligné l’importance du cœur dans ce contexte. Un cœur pur et droit guide l’ensemble du corps vers des actions justes et licites. En revanche, un cœur corrompu peut conduire à des décisions mauvaises et illicites. Il est donc essentiel de garder son cœur pur et de s’interroger sur la licéité de nos actions, y compris lors de l’acquisition d’un bien immobilier.

1. Discernement entre le licite (halal) et l'illicite (haram) : Comprendre les fondements

En religion musulmane, un principe fondamental stipule que ce qui est licite (halal) est ce qu’Allah et Son messager ont déclaré comme tel, tandis que ce qui est illicite (haram) est également ce qu’Allah et Son messager ont déclaré comme tel. La religion elle-même est ce qu’Allah et Son messager ont établi, et nul n’est autorisé à s’écarter du droit chemin tracé par le Messager suite à l’ordre divin qu’il a reçu.

 

Allah (exalté soit-Il) dit dans la sourate Al-An’am (Les Bestiaux), verset 153 : « Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. »

 

Dans le contexte de l’achat immobilier en Islam, tout doit être licite, ce qui inclut :

 

  1. Le bien immobilier lui-même.
  2. Son utilisation prévue.
  3. L’origine des fonds utilisés pour l’achat.

 

Cependant, de nombreux musulmans qui aspirent à devenir propriétaires sont confrontés à un défi majeur : comment financer l’achat sans recourir aux systèmes bancaires usuraire traditionnels par le crédit immobilier ? En effet, l’usure (riba) est strictement interdite (haram) en Islam, et il ne fait aucun doute à ce sujet. Le consensus à ce sujet existe depuis l’époque du Prophète Mohammed (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui).

2. Qu’est-ce que l’usure (riba) dans le crédit immobilier?

Le Riba dans le crédit immobilier, ce sont les intérêts perçus sur les prêts. Le verset coranique qui précise cette interdiction se trouve dans la sourate Al-Baqara (La Vache), versets 278-279, où Allah (exalté soit-Il) dit :

 

« Ceux qui mangent [pratiquent] de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé.

 

Cela, parce qu’ils disent : « Le commerce est tout à fait comme l’intérêt ». Alors que Dieu a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt.

 

Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant ; et son affaire dépend de Dieu. Mais quiconque récidive… alors les voilà, les gens du Feu ! Ils y demeureront éternellement.

 

Dieu anéantit l’intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. Et Dieu n’aime pas le mécréant pécheur. »

 

L’interdiction de l’usure (riba) est une injonction divine, et il existe un consensus parmi les savants de l’islam que ce verset interdit les intérêts perçus sur les prêts. Bien qu’il existe d’autres formes d’usure (riba) explicitées par le Prophète Mohamed (que la paix soit sur lui), ce sont les intérêts bancaires classiques qui nous intéressent ici.

 

Il est vrai que certaines personnes font référence à des fatwas émises par des savants autorisant l’utilisation d’intérêts pour accéder à la propriété. Cependant, il est essentiel de noter que ces fatwas ne font pas consensus parmi les érudits de l’islam. L’une de ces fatwas provient du Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche (CEFR), basé à Dublin, qui a permis l’utilisation du crédit immobilier à intérêts bancaires dans des situations de besoin. Il est crucial de comprendre que cette fatwa n’engage que ceux qui l’ont émise, et elle n’a pas convaincu la majorité des érudits islamiques.

 

De plus, il est important de souligner que même lorsque des autorisations exceptionnelles sont émises, elles sont généralement précédées d’une mise en garde sur le caractère haram (illicite) et grave de l’usure. Ainsi, même dans ces cas, on autorise un acte considéré haram par Allah (exalté soit-Il).

 

En fin de compte, il incombe au musulman de chercher à plaire à son Créateur en obéissant à Ses commandements. Chaque loi de la charia régissant la vie des musulmans a été édictée par la sagesse de notre Seigneur, et suivre ces commandements est essentiel pour renforcer la foi et la relation avec Allah.

3. Comment doit se comporter le musulman face à cette interdiction du crédit à intérêt ?

Sur le plan islamique, il n’est pas obligatoire d’être propriétaire immobilier, mais il incombe au chef de famille d’offrir un toit à sa famille. L’islam garantit que quiconque possède un acte de propriété bénéficie de la protection de ses biens.

 

L’islam facilite l’accès à n’importe quel bien, à condition que celui-ci soit licite du point de vue de la charia, que les ressources utilisées pour l’achat soient licites, et qu’il n’entrave pas la pratique de l’adoration.

 

Il est également important pour les musulmans de ne pas dépendre d’autres personnes pour leur travail et leur logement. L’islam encourage à la fois la propriété immobilière et l’entrepreneuriat, car cela renforce la création d’une communauté musulmane forte et indépendante. Cependant, est-ce une obligation ? Non.

 

L’acquisition de biens terrestres ne doit pas détourner le musulman du rappel que tout a une fin et qu’il est inutile de s’attacher excessivement aux biens matériels.

 

Le Prophète (que la paix et la bénédiction soient sur lui) a dit : « La richesse ne réside pas dans l’abondance des biens, mais la véritable richesse réside dans l’âme. » (Rapporté par Al-Bukhari et Mouslim).

 

La recherche de richesse et de biens matériels n’est pas une fin en soi en islam, mais un moyen d’atteindre l’indépendance financière, qui à son tour permet d’accomplir des actions nobles. Par exemple, en cas de difficultés imprévues, elle peut vous éviter de vous soucier du paiement des loyers. Elle peut également libérer des ressources pour financer l’éducation des enfants, donner l’aumône aux nécessiteux et aider les pauvres.

 

La quête de richesse en général n’est pas un objectif ultime en islam, mais un moyen de réaliser des objectifs plus nobles. Allah (exalté soit-Il) dit dans la sourate Al-Hadid, verset 7 : « Croyez en Allah et en Son Messager, et dépensez de ce dont Il vous a donné la lieutenance. Ceux d’entre vous qui croient et dépensent [pour la cause d’Allah] auront une grande récompense. »

4. Pourquoi investir dans l’immobilier?

Il est essentiel de comprendre la raison pour laquelle vous souhaitez devenir propriétaire immobilier. Si votre seule motivation est de « ne pas gaspiller d’argent en loyers », sachez que cette idée est à la fois contraire aux principes islamiques et financièrement discutable. Même si cette notion de « gaspillage d’argent en loyers » était fondée, elle pourrait entraîner des comportements impulsifs et une précipitation dans l’achat, incitant également à recourir à n’importe quel type de financement disponible.

 

Cependant, comme nous l’explorerons plus en détail, l’achat immobilier est une décision qui doit être soigneusement réfléchie et étudiée, un processus qui peut prendre plusieurs mois, voire quelques années, avant de se concrétiser.

 

En fin de compte, comme nous l’avons vu précédemment, rien n’empêche un musulman de devenir propriétaire, à condition que l’origine du bien soit licite, que les ressources utilisées pour l’achat soient licites, et que la propriété en question n’entrave pas la pratique de l’adoration. Au contraire, l’islam encourage les croyants à acquérir leur indépendance et à se libérer de toute forme d’assujettissement, afin d’éviter de dépendre de la volonté arbitraire de tiers, comme les bailleurs, à condition qu’ils en aient les moyens.

4. Achat vs location immobilière ?

Il est courant, dans le langage courant, d’associer la location à une perte d’argent. Cependant, d’un point de vue islamique, cette notion est incorrecte.

 

Tout d’abord, il est essentiel de reconnaître que le logement est une nécessité vitale. Que vous soyez locataire ou propriétaire de votre logement, cela ne change rien au fait que vous devez satisfaire ce besoin fondamental.

 

Deuxièmement, chaque situation est unique et doit être évaluée au cas par cas. Aucune généralisation ne peut être formulée, en particulier dans un système financier où l’accès à des sources de financement illicites est si répandu.

 

La location présente l’avantage d’offrir une plus grande flexibilité, ce qui peut être précieux pour ceux qui ont besoin de mobilité ou qui recherchent une certaine liberté. En revanche, l’achat immobilier représente un investissement à long terme offrant une forme de sécurité. Cependant, le critère financier demeure le plus crucial, en évaluant la rentabilité d’une acquisition par rapport à la location.

 

Ainsi, il est essentiel de considérer chaque situation individuellement et d’adopter une approche pragmatique pour déterminer la meilleure option en fonction de vos besoins, de votre situation financière et de vos objectifs personnels.

crédit immobilier achat vente halal et haram

Voici une comparaison financière entre l’achat et la location. D’emblée, on peut remarquer que la location est une option beaucoup plus simple que l’achat immobilier. En effet, l’acquisition d’un bien immobilier implique une somme considérable, comprenant le prix d’achat lui-même, ainsi que des frais d’acquisition tels que les frais de dossier et les frais de notaire, les taxes foncières annuelles, et les charges annuelles d’entretien, qui sont souvent sous-estimées par les acheteurs.

 

Il existe diverses formules et même des calculateurs en ligne pour différencier l’achat de la location. Cependant, le problème pour nous, musulmans, réside dans le fait que toutes ces méthodes tiennent compte du fait que l’épargne sera investie dans des produits rémunérateurs. Or, ces produits sont illicites et contraires à nos principes religieux, ce qui pose une difficulté particulière dans le processus de prise de décision financière.

5. Alternatives à l’investissement immobilier

La première étape essentielle pour éviter de tomber dans le piège de l’usure (riba) est de ne pas vous forcer à devenir propriétaire si vous n’avez pas les moyens financiers nécessaires.

 

De plus, pour ceux qui souhaitent investir mais ne disposent pas du capital requis pour investir dans l’immobilier, il existe d’autres opportunités d’investissement plus rentables, nécessitant un capital moins important. Il est important de se renseigner et de s’éduquer sur les diverses options d’investissement disponibles.

 

Envisager d’acheter à l’étranger, notamment dans des pays à majorité musulmane, peut également constituer une alternative intéressante. Souvent, les coûts sont moindres, et cela vous offre la possibilité d’avoir une résidence dans un pays qui pourrait éventuellement devenir le vôtre si vous décidez de réaliser la hijra (émigration vers un pays musulman). Cette démarche peut offrir des avantages financiers et spirituels significatifs pour les musulmans.

Conclusion

Il est essentiel de comprendre qu’en Islam, prendre une calculatrice et effectuer des calculs de rentabilité financière ne suffit pas à évaluer une décision, notamment en matière d’investissement immobilier.

 

La véritable rentabilité est liée à vos actions envers Allah : sont-elles acceptées ou non ? L’adoration d’Allah (exalté soit-il) est la priorité absolue. C’est un rappel essentiel pour tous ceux qui pourraient être tentés de recourir à des crédits usuraires. Qu’est-ce qui est réellement important ? Être propriétaire dans ce monde éphémère, qui ne dure qu’une période limitée, ou être propriétaire au paradis dans l’au-delà éternel ?

 

Le Prophète Muhammad (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) nous enseigne l’importance des actes d’adoration dans l’au-delà. Par exemple, il a dit que celui qui récite dix fois la sourate « Dis : Il est Allah Unique… » (Sourate Al-Ikhlas) verra Allah lui construire un palais au Paradis. De même, il a promis des maisons au Paradis pour ceux qui évitent les polémiques, les mensonges et qui se comportent avec bonté et moralité.

 

De plus, le Prophète a encouragé les prières surérogatoires en disant que celui qui accomplit douze unités de prières surérogatoires chaque jour, en plus des prières obligatoires, Allah lui construira une maison au Paradis.

 

Il est donc essentiel de se rappeler que cette vie terrestre n’est pas uniquement faite de plaisirs et de divertissements, mais que la véritable vie se trouve dans l’au-delà. Garder cela à l’esprit nous aide à mettre en perspective nos décisions financières et à rechercher la satisfaction d’Allah avant tout.

Nos élèves parlent de Nous

Quelques témoignages de nos étudiants nous ayant rejoints et partageant leur expérience avec grand plaisir.

Younes Meddourene
Younes Meddourene
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Cour, et Professeur sérieux, toujours a l'heure. Allahi hafdhkoum

Il y a 4 jours
Mamadou Amadou
Mamadou Amadou
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
4/5

Cours satisfaisant.Le Programme est bien organisé.

Il y a 2 semaines
Anonymous
Anonymous
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
3/5

Salam Aleykoum, j'ai effectué un cours d'essai. J'ai ensuite décidé de prendre quelques cours. Il y a eu quelques difficultés pour avoir l'enseigante avec qui j'ai effectué l'essai. Une nouvelle enseignante m'a été attribué. J'ai réalisé un cours avec elle, à la fin du cours j'ai dû redefinir mes objectifs personnels d'apprentissage car le cours ne correspondait pas à mes attentes. J'espère que l'enseignante saura adapter son enseignement à mes besoins qui sont àméliorer ma lecture et ma fluidité. Qu'Allah nous facilite à améliorer notre comportement et nous facilite dans l'apprentissage des sciences utiles. Amine

Il y a 2 semaines
Samir Glovert
Samir Glovert
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Très bien le prof prend son temps l'échange est fluide et clair

Il y a 2 mois
Amelle Sdira
Amelle Sdira
Utilisateur vérifiéUtilisateur vérifié
5/5

Bien

Il y a 2 mois

Réservez votre cours d'essai gratuit

Vous voulez enfin savoir lire le Coran, discuter en arabe avec vos enfants, et étudier l'islam sans passer par la traduction.

30 minutes gratuites offertes avec ton professeur égyptien diplômé.